tameteo.com

Violents orages : plus de 7.000 éclairs jeudi et des dégâts dans l’est

Une violente dégradation orageuse s’est organisée jeudi après-midi entre l’est de l’Auvergne et l’Alsace, générant des pluies intenses, des chutes de grêle et de puissantes rafales de vent. 11 départements avaient été ainsi placés en vigilance orange.

Alors que l’anticyclone revient en force à partir de ce week-end, la journée de jeudi a été marquée par le passage d’un dernier front océanique. Il a drainé dans son sillage de l’air beaucoup plus frais pendant que la chaleur résistait dans l’est du pays. Le contraste thermique était ainsi impressionnant jeudi après-midi avec seulement 15°C à Pau, Brive, Nevers, Melun ou encore Lille, des villes situées sous le corps pluvieux de la perturbation. Pendant ce temps, les thermomètres affichaient encore 31°C à Lyon, Colmar ou Strasbourg. Ce conflit de masses d’air a généré une violente dégradation orageuse entre l’après-midi et la soirée.

Les images les plus impressionnantes proviennent sans nul doute du Territoire de Belfort. Il était 16h30 lorsqu’une puissante cellule orageuse a balayé le site des Eurockéennes qui venait d’ouvrir à Belfort, faisant sept blessés dont un grave, notamment à cause de chutes d’arbres. Un bilan qui aurait pu être bien plus lourd puisque de 3.000 à 4.000 festivaliers se trouvaient sur le site au moment de l’orage, dont 2.000 campeurs. C’est un véritable coup dur pour le retour d'un des plus grands festivals de France après deux années blanches à cause du Covid-19. Conséquence, les concerts de jeudi mais aussi de vendredi ont dû être annulés.

La station météo de l’aérodrome de Belfort située sur la commune de Chaux a enregistré une rafale à 85 km/h en cours d’après-midi. Plus localement et notamment sur l’immense terrain du festival, des bourrasques plus violentes ont pu se produire, d’où les dégâts constatés sur les installations des Eurockéennes. Les pluies ont été aussi très intenses, générant des inondations en ville mais aussi sur les lieux du camping où plusieurs milliers de festivaliers avaient planté leur tente pour le week-end. Après des vérifications techniques et des réparations autour de la scène, le festival pourrait reprendre pour les deux dernières journées, samedi et dimanche.

Outre la pluie et le vent, la grêle a également fait beaucoup de dégâts, notamment dans la région lyonnaise, une partie du Doubs, du Jura et jusqu’au Bas-Rhin, des départements placés en vigilance orange aux violents orages. Avec des grêlons de 7 cm de diamètre soit de la taille d’une balle de tennis, de nombreux véhicules ont été endommagés, la végétation a été littéralement hachée alors que les serres de maraîchers du département du Rhône ont particulièrement souffert de la puissance des averses de grêle. Au cours de la journée, plus de 7.000 éclairs ont été comptabilisés, le Doubs et l’Alsace ayant été les secteurs les plus foudroyés.

Après cette énième dégradation orageuse, au moins la 8ème en moins de deux semaines, les conditions météo redeviendront plus calmes ces prochains jours grâce au retour en force de l’anticyclone. Se positionnant sur le proche Atlantique, il fera ainsi barrage aux perturbations et autres gouttes froides. Soleil et chaleur modérée domineront ainsi ce week-end et tout au long de la semaine prochaine. Près de la Méditerranée, les températures se montreront plus élevées avec parfois plus de 35°C sous abri.