Météo : faut-il craindre une ou plusieurs canicules cet été ?

Selon Météo-France, l'été 2020 sera plus chaud que la normale. Doit-on pour autant redouter une ou plusieurs canicules ? Éléments de réponse.

canicule
Doit-on redouter une ou plusieurs canicules cet été ?

Chaque année, la question refait surface. Avec le changement climatique, la France connaît des étés de plus en plus chauds. Les canicules de ces dernières années ont souvent marqué les esprits et il est légitime de s'inquiéter des vagues de chaleur futures qui concerneront la France. Selon les prévisions saisonnières de Météo-France pour cet été 2020, les températures seront plus chaudes que la normale sur les trois quarts du pays, à l'exception de la Bretagne et des régions proches de la Manche.

À quoi faut-il s'attendre cet été ?

La question d'une ou de plusieurs canicules cet été en France est légitime d'autant plus que les températures de ces derniers jours en France sont souvent situées 5 à 7 degrés au dessus des normales saisonnières (jusqu'à 10 degrés même en Bretagne). Depuis plusieurs jours, les températures affichent un niveau très élevé sur les régions de l'ouest. Hier après-midi, les valeurs étaient souvent comprises entre 27 et 31 degrés sur la façade ouest (27°C à Biarritz, Nantes et Rennes, 28°C à Brest et Toulouse, 29°C à Auch, 30°C à Bordeaux et 31°C à Belin-Béliet en Gironde.

Concernant l'été à venir (mois de juin, juillet et août), les températures seront très probablement supérieures aux normales saisonnières. Cet été 2020 va en réalité s'inscrire dans la lignée des étés précédents. Pour le mois de juin, les projections montrent qu'il sera nettement plus chaud que la normale. Les hautes pressions devraient largement dominer tout au long du mois avec des excédents de températures plus importants sur le nord du pays. Juillet 2020 devrait être aussi assez chaud avec des excédents de températures plus marqués sur le nord et sur l'est du pays. Enfin, le mois d'août pourrait être le mois le moins chaud de la série, mais avec des températures malgré tout supérieures à la normale.

Doit-on redouter une ou plusieurs canicules ?

Si les trois prochains mois s'annoncent plus chauds que la normale, il est pour autant impossible de prévoir à l'avance une ou plusieurs vagues de chaleur sur le pays. Un épisode caniculaire n'est détectable que dix jours à l'avance. Il est toutefois important de préciser que dans le contexte actuel de réchauffement climatique, les vagues de chaleur vont être de plus en plus nombreuses, de plus en plus sévères et longues et de plus en plus précoces.

À ce jour, il est donc impossible de dire si cet été 2020 ressemblera à l'été dernier où des dizaines de records de chaleur avaient été dépassés et où des températures extrêmes avaient localement été atteintes (42.6°C à Paris et 46°C à Vérargues dans l'Hérault).

Le printemps 2020 sera le deuxième le plus chaud jamais enregistré depuis le début des relevés.

Si le risque de canicule n'est donc pas établi pour cet été, il est en revanche assuré que la sécheresse fera parler d'elle cet été. Alors que la France a connu un hiver très pluvieux, les précipitations sont devenues plus rares au printemps - ce printemps 2020 qui va d'ailleurs terminer sur la deuxième marche du podium des printemps les plus chauds en France depuis le début des relevés.

D'une manière générale, les précipitations devraient rester déficitaires cet été ce qui devrait aggraver considérablement la sécheresse des sols en surface (sécheresse agricole). À ce stade, les régions du nord et de l'est semblent plus soumises à cette situation de sécheresse agricole.

Reste à savoir où l'anticyclone des Açores voudra bien se positionner cet été. Si cet anticyclone venait à s'installer durablement sur le nord ou l'est de l'Europe, il pourrait favoriser des épisodes de fortes chaleurs. Réponses dans quelques semaines !