StoreWindows10

Comment se forment les cumulus de beau temps ?

Par temps anticyclonique, quelques nuages peuvent tout de même venir décorer le ciel. Ils apparaissent par beau temps et ne masquent pas le soleil. Comment se forment ces nuages que l’on considère sans doute comme “les plus sympas” de la famille ?

Virginie Hilssone Virginie Hilssone 22 Avr 2018 - 14:57 UTC
Comment se forment les cumulus de beau temps ?
Comment se forment les cumulus de beau temps ?

Malgré des conditions anticycloniques et un ciel majoritairement bleu sur de nombreuses régions cette semaine, vous avez sans doute pu apercevoir quelques petits nuages bourgeonner dans le ciel, ceux que les présentateurs météo adorent appeler “des cumulus de beau temps”.

Ces nuages sont d’un blanc étincelants, généralement denses et au contour bien délimité avec une région supérieure bourgeonnante qui leur donne bien souvent une forme ressemblant à un chou-fleur. Leur présence intrigue et nous disons souvent d’eux qu’ils sont tout à fait inoffensifs, comprenez qu’ils ne sont tout simplement pas porteurs d’averses.

Ils se forment grâce aux rayons du soleil

En période de beau temps, ces nuages se forment en début de matinée mais aussi à la mi-journée, sous l’effet de l'échauffement du sol par les rayons du soleil. Lorsque l'air s'échauffe dans les basses couches, il devient plus léger que l'air environnant et s'élève. En prenant de l'altitude, il se refroidit et si l'humidité ambiante est suffisamment importante, il y a condensation, c'est-à-dire que des gouttelettes d'eau apparaissent, formant ainsi un cumulus.

Il s’agit du même mouvement de convection, que celui qui a lieu dans une casserole d'eau bouillante, constitué d'une colonne d'air ascendant (au cœur du nuage) et de mouvements d'air descendants (à sa périphérie). En s'élevant, l'air subit une détente adiabatique, ce qui refroidit la vapeur d'eau et provoque sa condensation. Ils ne montrent pourtant aucun développement vertical significatif et se dispersent généralement assez rapidement. Si l’air est sec, les particules à l'intérieur du nuage auront tendance à s’évaporer sous l’effet des rayons du soleil qui continuent de chauffer l’atmosphère.

Ils peuvent annoncer un orage

En revanche, si vous constatez que les cumulus se multiplient et continuent de gonfler et de se développer de manière verticale, le temps risque fort de tourner à l’orage. L'ingrédient primordial pour que ces cumulus deviennent de puissant orages est donc l'humidité : il faut que l'air chaud soit humide pour qu'un maximum de vapeur d'eau puisse se condenser et permettent aux nuages de grossir au fur et à mesure de la journée.

Le cumulus va alors s’étirer à des altitudes de 1 000 à 5 000 m et devenir un puissant cumulonimbus, raison pour laquelle les orages éclatent principalement en fin de journée. Ce temps chaud et très lourd, favorise le développement d’orages par évolution diurne, à distinguer des orages qui peuvent éclater à tout moment de la journée dû à un conflit de masse d’air ( entre le chaud et froid) davantage présent au printemps quand l’air est très instable. Les cumulus orageux se distinguent des cumulus de beau temps par leur bord supérieur très effiloché, qui leur donne l'aspect d'une fumée.

Publicité