tameteo.com

Climat : les conséquences des fuites du gazoduc Nord Stream pour la planète

Il est trop tôt pour prédire ce qui pourrait se passer, mais il semble que les conséquences environnementales des quatre fuites dans les pipelines Nord Stream 1 et Nord Stream 2 ne seront pas trop graves.

Nord Stream 2
Des fuites dans ce gazoduc ont libéré du gaz stocké dans l'atmosphère, mais l'origine des explosions reste inconnue.

Quatre trous ont donné lieu à d'importantes fuites de gaz, une situation qui a rendu impossible le contrôle de l'état de l'installation au moment des faits. Toutefois, comme la fuite était de nature sous-marine, le risque de catastrophe naturelle est considérablement réduit.

Contrairement aux marées noires qui, en peu de temps, peuvent transformer la vie marine, le ministère allemand de l'environnement a expliqué que les fuites de gaz ne constituent pas une menace pour la vie sous-marine.

En Espagne, le cas du Prestige, qui a coulé dans les eaux galiciennes en 2002 et a provoqué l'une des plus grandes catastrophes écologiques à ce jour, est encore frais dans les mémoires, bien que deux décennies se soient écoulées. Il transportait 77 000 tonnes de pétrole brut et depuis lors, les pétroliers à simple coque ne sont plus autorisés à naviguer près des côtes espagnoles. Ce cas, en principe, sera très différent.

Répercussions

La préoccupation actuelle est qu'il y ait une explosion en raison de l'accumulation importante de gaz. Les éléments présents sont très volatils et toute interférence, même involontaire, pourrait entraîner une très forte explosion. En outre, le méthane restera dans l'eau pendant une période prolongée, de sorte que la navigation peut être interdite.

NORD STREAM 1 e 2
Localisation des pipelines en question.

Selon des sources gouvernementales danoises, la fuite continuera à émettre du gaz pendant une semaine et, jusqu'à présent, on estime que 500 tonnes cubes de méthane ont été libérées par heure.

Le méthane contribue fortement au réchauffement de la planète : c'est un gaz au potentiel 23, ce qui signifie que pour chaque kilogramme de méthane libéré dans l'atmosphère, l'impact sera 23 fois supérieur à celui d'un kilogramme de dioxyde de carbone.

En raison de la proximité de l'eau avec la fuite, il est impossible de mesurer avec des instruments de précision la quantité de méthane qui s'échappe de la mer et entre dans l'atmosphère. Ce n'est que lorsque la fuite cessera de cracher du gaz qu'il sera possible d'analyser si la rupture était intentionnelle, comme tout semble l'indiquer.

La cause de ces fuites

Selon plusieurs médias, la Suède et le Danemark ont informé le Conseil de sécurité des Nations unies vendredi dernier que les fuites étaient dues à l'explosion de plusieurs kilogrammes d'explosifs près des gazoducs.

Après le début des fuites de gaz du Nord Stream, plusieurs soupçons ont été soulevés quant à ce qui aurait pu provoquer un tel événement. Il n'y a toujours pas de coupable, mais la Suède et le Danemark affirment que l'explosion intentionnelle d'explosifs en est la cause.

Tout cela a conduit Moscou et Washington à s'accuser mutuellement de la responsabilité de cet acte. Toutefois, maintenant que les fuites sont maîtrisées dans les deux pipelines, l'enquête peut se poursuivre.