tameteo.com

Chaos en Espagne : des grêlons de plus en plus géants, une fillette tuée

La semaine dernière (mardi après-midi), une supercellule a touché la province de Gérone, provoquant d'énormes grêlons. Une petite fille est morte suite à l'impact d'un de ces grêlons. Comment se sont-ils formés ? Que s'est-il réellement passé ?

La semaine dernière (mardi après-midi), une énorme tempête a touché le nord-ouest de la province de Gérone, en Espagne, provoquant la chute de grêlons géants. Vers six heures de l'après-midi, heure locale, des cumulonimbus ont commencé à engendrer des précipitations dans les Pyrénées-Orientales et, en trente minutes seulement, ces averses naissantes se sont transformées en un grand noyau orageux qui a commencé à se déplacer vers le sud-est.

Avant sept heures, il se trouvait déjà à l'ouest de Figueras et affichait des valeurs très élevées sur le radar des précipitations, normalement associées à de très fortes pluies ou à de la grêle. Il a également commencé à avoir une structure reconnaissable : une supercellule s'est formée.

Les supercellules sont d'énormes "nuages tournoyants" reconnaissables à leur mésocyclone, un tourbillon d'air ascendant qui peut avoir un rayon de 2 à 10 kilomètres. Ces courants d'air s'élèvent et tournent sans cesse, poussés par le cisaillement du vent, qui se manifeste par des variations du vent (changements d'intensité et de direction) avec l'altitude.

Ce balancement attire les gouttelettes d'eau et les petits cristaux de glace, dont la taille augmente à mesure qu'ils restent plus longtemps dans le nuage, se heurtant les uns aux autres et fusionnant. Le flux d'air ascendant étant très puissant dans ces nuages, les grêlons lévitent pendant de longues périodes jusqu'à ce qu'ils deviennent suffisamment gros pour se détacher du nuage et tomber.

Le cumulonimbus, dans sa phase la plus virulente, a atteint au moins 16 kilomètres d'altitude, devenant un véritable rouleau compresseur. L'un des observateurs de Meteocat basé à La Bisbal d'Empordà a enregistré un grêlon de 10 centimètres de diamètre, une taille inégalée depuis 2002 en Catalogne.

Dans sa chute, la grêle a provoqué une traînée de dégâts matériels et, pire que tout, une fillette est morte sous l'impact d'une de ces pierres, selon la municipalité de La Bisbal. Des dizaines de blessés ont également été signalés. Vers 20 heures, la tempête a quitté Palafrugell et est entrée dans la Méditerranée jusqu'à ce qu'elle se dissipe.