Ce week-end : de fortes pluies au sud-est

Le flux de sud à sud-est se renforcera franchement ce week-end, et des pluies orageuses gagneront les départements autour de la Méditerranée.

Virginie Hilssone Virginie Hilssone 21 Sept 2019 - 03:00 UTC

L’anticyclone centré sur les îles britanniques, et qui a favorisé un temps très ensoleillé toute cette semaine plus particulièrement sur la moitié nord, s’est décalé progressivement vers l'Europe centrale. De ce fait, le vent s’est désormais orienté au secteur sud permettant, dans un premier temps, une hausse des températures en cette fin de semaine mais sans commune mesure avec les très fortes chaleurs qui avaient fait l'actualité en ce début du mois de septembre.

Autre conséquence, la masse d’air venant de l’océan sera aussi chargée d'humidité et la présence d’un contexte dépressionnaire engendrera un temps très pluvieux dans le sud-est. Ces pluies et orages viendront se bloquer sur les reliefs qui cernent le bassin méditerranéen et donner lieu au premier épisode méditerranéen de la saison, un phénomène météo classique à cette période de l’année.

De fortes pluies au sud-est

Dès samedi, en liaison avec la levée du vent marin, des pluies orageuses concerneront le Roussillon avant de se propager et de se bloquer sur les départements cévenols. En région Provence-Alpes-Côte d’Azur, un régime d’averses se mettra en place.

Ce n’est que dimanche, que la région sera elle aussi concernée par de fortes pluies orageuses mais dans une moindre mesure. Les cumuls envisagés sur l'épisode sont de l'ordre de 100 à 200 mm sur l'Hérault, ponctuellement 250 mm en zone cévenole, et plutôt 50 à 100 mm plus à l'est.

Les plus importants cumuls de pluies sont attendus par effet de blocage sur les Cévennes.
Les plus importants cumuls de pluies sont attendus par effet de blocage sur les Cévennes.

Risque d’inondation

C’est en Languedoc-Roussillon que l'épisode pluvieux sera le plus long : de 24 à 36 heures. Mais dans un contexte d'importante sécheresse, il existe un danger majeur : ces pluies, bien que bénéfiques tomberont sur des sols secs , ce qui pourrait être propice à d'intenses ruissellements, à des risques d'inondations locales et de crues subites de torrents et petits cours d'eau actuellement très bas.

L'amélioration sera ensuite rapide lundi, car il se confirme que c'est bel et bien le flux zonal qui se mettra en place ensuite. Cela s'explique par l'arrivée de l'ancien ouragan Humberto dans l'Atlantique nord, il pourrait même causer une tempête sur les îles britanniques.

Publicité