Canicule dès jeudi : doit-on craindre la même canicule qu'en 2003 ?

Alors que la France a été touchée par une première canicule la semaine dernière, une nouvelle canicule plus durable va toucher une grande partie de la France à partir de jeudi. Doit-on redouter le scénario catastrophe de 2003 ?

Canicule
Nouvelle canicule en France dès jeudi. Les 40 degrés attendus vendredi dans le sud-ouest.

La canicule d'août 2003 restera à jamais gravé dans nos mémoires. En août 2003, la France fait en effet face à une canicule particulièrement meurtrière. Pendant près de 15 jours, le pays suffoque et les ventilateurs et climatiseurs sont pris d’assaut. Les services d'urgence commencent à être submergés alors que le gouvernement du Premier ministre de l'époque Jean-Pierre Raffarin est en vacances. Le mercure atteint durant cet épisode une température jusqu'ici jamais atteinte en France, 44.1°C à Conqueyrac dans le département du Gard. Cette température hors norme a depuis été dépassée en France puisqu'une température incroyablement élevée de 46.0°C a été enregistrée l'été dernier à Vérargues dans l'Hérault.

Cette canicule très médiatisée à l'époque aura décimé près de 20 000 personnes en France. Les températures enregistrées à l'échelle du pays font froid dans le dos. Pendant cette canicule, la ville d'Auxerre enregistre à sept reprises une température supérieure à 40°C. La capitale enregistre à neuf reprises une température supérieure à 35°C avec des nuits étouffantes et des organismes fatigués.

Nouvelle canicule dès jeudi !

Même si des incertitudes résident encore à ce jour sur la durée de cette nouvelle canicule à venir, il semble toutefois qu'elle sera plus longue que celle qui a touché le pays la semaine dernière. Elle devrait donc être plus éprouvante pour les organismes avec des nuits souvent chaudes et des températures en journée souvent situées au-dessus de 35 degrés. Elle sera également géographiquement plus étendue et devrait donc concerner une large partie du pays. De très fortes chaleurs sont également sur le pays : une nouvelle fois, la barre des 40 degrés pourrait être franchie dès vendredi dans le sud-ouest du pays.
Dès mercredi, le soleil va s'imposer sur tout le pays mais les températures, bien que supérieures aux normales de saison et déjà très chaudes, resteront dans des niveaux encore supportables. En revanche, les températures vont fortement augmenter à partir de jeudi au nord comme au sud. Dès jeudi après-midi, les valeurs pourront dépasser les 30 degrés près de la Manche et atteindre les 37 à 38 degrés dans le sud-ouest.

Caniculaire au nord comme au sud !

Ces températures caniculaires vont concerner une large partie du territoire et la situation dans les grandes villes pourrait s'avérer dangereuse en raison de la durée du phénomène. Ainsi, les fortes chaleurs persisteront pour les journées de vendredi et de samedi avec les premières pointes à 40 degrés dans le sud-ouest vendredi. La barre des 35 degrés sera franchie sur la plupart des villes de France et les températures la nuit resteront souvent au-dessus de 20 degrés. Ces fortes chaleurs gagneront également les régions au nord de la Loire avec des pointes à 38 degrés vers le Val de Loire vendredi après-midi.

Cette canicule devrait très vraisemblablement se poursuivre dimanche et en début de semaine prochaine avec des températures toujours supérieures à 35 degrés en journée sur une large partie du pays.

Concernant l'évolution des températures pour le milieu de semaine prochaine, des incertitudes résident encore à cette heure. Certains modèles entrevoient en effet une baisse des températures avec l'arrivée d'orages par l'ouest. D'autres modèles prévoient toujours la poursuite de ces températures caniculaires sur la France, ce qui fait craindre une canicule intense et durable sur le pays.

Si la canicule de la semaine dernière a été remarquable de par les valeurs enregistrées et les nombreux records, il faudra vraiment se méfier de celle à venir en raison de sa durée. Contrairement à 2003, nous bénéficions d'un retour d'expérience et les équipes sur le terrain semblent mobilisées, à l'image du Premier ministre Jean Castex.