Après le Vanuatu, le cyclone Harold se dirige vers les Fidji

À quelques semaines de la fin de la saison cyclonique dans le Pacifique Sud, le puissant cyclone Harold a dévasé une partie du Vanuatu et se dirige désormais vers les Fidji.

Dans cette partie de l’océan Pacifique, la saison cyclonique s’étend du début du mois de novembre à la fin du mois d’avril. Alors que l’activité a été limitée ces derniers mois, voilà qu’un cyclone extrêmement puissant balaye plusieurs archipels depuis quelques jours.

Après avoir touché les îles Salomon la semaine dernière en provoquant la mort de 27 personnes, toutes étant des passagers d'un ferry qui sont tombés à l'eau alors que le navire avait quitté le port en dépit des alertes météorologiques, le cyclone Harold a frappé ce lundi l’archipel du Vanuatu. Luganville, deuxième ville du pays avec 16 500 habitants a été frappée de plein fouet par des vents moyens dépassant les 220 km/h et des rafales estimées à plus de 300 km/h.

De nombreux bâtiments ont ainsi été détruits alors que 50% des habitations auraient subi des dégâts importants. Des inondations de grande ampleur se sont également produites. Selon les autorités, les communications sont depuis totalement coupées dans les îles Banks, Santo, Malekula et Pentecôte. Harold a été classé en « cyclone tropical très intense », soit la catégorie 5/5 sur l'échelle de Saffir-Simpson. Il se déplace à une vitesse de 15 à 20 km/h en direction du sud-sud-est et donc vers les Îles Fidji qu'il devrait atteindre mercredi. Ce n’est que par la suite que le cyclone commencera à faiblir, en se rapprochant alors des îles Tonga. Des pluies diluviennes et des vents extrêmement violents vont donc balayer de nombreuses îles des Fidji, à commencer par Viti Levu où se situe la capitale Suva.

Situé à plus de 700 km au nord-est de Nouméa et à environ 550 km des Loyauté, Harold ne touchera pas la Nouvelle-Calédonie. Elle ne sera concernée que par des effets collatéraux tels que des vents forts et de grosses vagues, sans caractère inquiétant.