tameteo.com

Australie : le pays fait face à une invasion gigantesque de rats !

Après plusieurs années de sécheresse dans le sud-ouest de l'Australie, les conditions au cours des derniers mois ont été parfaites pour l'émergence des rats. Il y a beaucoup de nourriture, d'humidité et peu de prédateurs. Les agriculteurs se battent quotidiennement contre ce fléau.

rats australie
La population de rats est hors de contrôle en Australie. La peste a déjà fait des ravages sur les céréales récoltées dans les fermes.

Une invasion de rats ravage certaines régions du sud-est de l'Australie. En plus de causer des dommages aux cultures agricoles, ils rongent également les câbles électriques et téléphoniques, mettent le feu aux maisons et perturbent les communications. Les agriculteurs disent qu'ils ont adressé des pétitions au gouvernement depuis des mois. Une enveloppe de 50 millions de dollars pour lutter contre le fléau des rats a été annoncé début mai.

Les experts et les habitants pensent qu'il s'agit du pire fléau auquel ils ont été confrontés depuis de nombreuses années dans la région, après une longue sécheresse qui avait déjà frappé l'économie locale. Mais c'est précisément parce que la sécheresse a pris fin, avec la reprise rapide des élevages, que les rats ont commencé à se reproduire en masse.

Norman Moeris, un agriculteur de la ville de Gilgandra, affirme que sa grange à foin a été détruite par des rats, lui laissant des pertes équivalant à plus de 210 000 $.

Les rats peuvent produire une portée de six à dix petits en quelques semaines. Tout au long de la saison de reproduction, une seule femelle peut donner naissance à jusqu'à 500 rongeurs. Maintenant, avec la population de ravageurs hors de contrôle, les rats se déplacent au-delà des fermes et dans les maisons urbaines pour échapper à l'arrivée de l'hiver.

Les experts avertissent que la peste des rats pourrait frapper Sydney dans quelques semaines, les gelées hivernales les obligeant à se déplacer vers des régions plus chaudes. On s'attendait à ce que la pluie et les températures plus douces diminuent considérablement leur nombre avant les semis de la culture d'hiver, mais les deux ont eu peu d'impact.

Les conséquences

En plus de dévorer les récoltes, les rats mordent les gens dans leurs lits, pénètrent dans la plomberie et rongent les appareils électroménagers. À quelques kilomètres de Sydney, dans la ferme familiale Fragar, les parasites ont mangé les orteils des poulets dans leurs enclos. A la ferme des Fragar, les rats se dispersent au lever du jour, glissant comme une cascade sur les côtés des bâches recouvrant le foin et disparaissant dans les trous et l'herbe. Pour chaque rat visible, il y en a d'innombrables autres à l'abri.

Les rats ont ajouté des tâches désagréables aux routines de nombreuses personnes. Les commerçants posent des pièges et noient les rats qu'ils attrapent. Les résidents brûlent des rats morts dans des "crématoires" de basse-cour. Les épiceries nettoient la farine qui tombe sur le sol des paquets grignotés. Les employés de l'hôpital placent des diffuseurs dans les salles d'attente dans une tentative infructueuse de masquer la puanteur des cadavres de rongeurs en décomposition.

Une famille de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, s'est retrouvée sans abri après que des rats ont infesté leur maison et rongé une partie du câblage, provoquant un incendie sur le site vendredi dernier. Selon le site Web australien News.com.au, Rebekah Ward, mère de trois enfants, était hors de la propriété lorsqu'elle a reçu un appel d'un ami l'avertissant de l'incendie, retournant rapidement à la propriété, qui était déjà consumée par les flammes.

Jusqu'à présent, on ne s'attend pas à ce que les autorités soient en mesure de contenir la population de rats.