StoreWindows10

Impressionnant "dust devil" au Chili : explications

Au Chili, des ouvriers se sont retrouvés pris dans un "dust devil" mardi. De fortes rafales de vent ont ainsi soulevé de la poussière et créé un tourbillon, un phénomène impressionnant mais assez fréquent dans cette région au climat désertique. Explications.

Guillaume Woznica Guillaume Woznica 08 Nov 2018 - 14:31 UTC

Il était 17h ce mardi lorsque des ouvriers chiliens, basés à Sierra Gorda, se sont faits surprendre par un phénomène météo assez particulier. Sous un grand ciel bleu et avec une température qui affichait autour de 35°C, un nuage de poussière s'est subitement formé sous l'effet de fortes rafales de vent. Pendant quelques secondes, plusieurs personnes se sont ainsi retrouvées au cœur d'un puissant tourbillon.

Si ce phénomène est assez fréquent dans le nord du Chili, son envergure a en revanche surpris. Habituellement de quelques mètres de diamètre, celui-ci était bien plus large. Les dégâts qu'il a provoqué sont malgré tout limités, il n'a pas fait de blessés non plus mais ces ouvriers s'en souviendront certainement longtemps.

Ces "diables de poussière" pour la traduction exacte ou plus couramment appelés "tourbillons de poussière" se forment essentiellement dans les régions désertiques. Le principe est simple, d'où un phénomène assez fréquent : de l'air instable entre en rotation et soulève ainsi la poussière du sol. Pour qu'il se produise, le sol doit être fortement réchauffé et l'air très sec, ce qui explique leur formation en cours de journée au printemps et à l'été, comme c'est actuellement le cas dans l'hémisphère sud.

Ces tourbillons, dont le principe de formation possède quelques similitudes avec celui des tornades, peuvent également être observés plus rarement en France. C'est notamment le cas en été, au-dessus de champs qui viennent d'être labourés ou encore au-dessus de dunes. Ils ont alors une durée de vie très courte et sont souvent de petite taille.

Publicité