tameteo.com

Braconnage : l'étonnante adaptation des éléphants et des rhinocéros !

Une étude scientifique révèle que pour se protéger du braconnage et éviter d'être chassés, les rhinocéros et les éléphants ont progressivement réduit la taille de leurs cornes et de leurs défenses.

rhinocéros
Une mère rhinocéros et son petit dans la savane.


Les conclusions de l'étude ont surpris les scientifiques eux-mêmes. Un article parue dans la revue Science montre que la pression subie par les éléphants et les rhinocéros en termes de braconnage s’est transformé en adaptation évolutive. La taille de leurs défenses et de leurs cornes s’est réduite, voire même a totalement disparu chez certaines espèces. Explications.

La pression du braconnage

Le braconnage a atteint une telle importance et a fait subir une telle pression à certaines espèces animales qu’il est maintenant considéré comme un moteur sélectif. Une étude scientifique, publiée dans la revue Science par Campbell-Staton et al. révèle que les cornes de rhinocéros ont progressivement diminué au fil du temps, de même que certains éléphants naissent maintenant sans défenses.

La corne de rhinocéros est toujours fortement convoitée, notamment en Asie, où la croyance veut qu’elle ait de prétendue vertus curatives. De même, au Moyen-Orient, les braconniers revendent la corne de rhinocéros dans le but de fabriquer des manches de poignards de cérémonie, également appelés "jambiyas".

En analysant des photographies de rhinocéros prises entre 1886 et 2018, les chercheurs qui ont mené l’étude ont calculé la taille des cornes de ces animaux pour chaque image, et ont tracé l'évolution de cette caractéristiques pour cinq espèces de rhinocéros (blanc, noir, indien, javanais et de Sumatra). Le résultat montre effectivement une diminution des cornes constante dans le temps.

Les scientifiques expliquent cette découverte de la façon suivante : les braconniers ont prélevé beaucoup plus de rhinocéros avec de longues défenses, en raison de leur valeur. Cela a favorisé favorisé la reproduction des rhinocéros à petites cornes et, ce faisant ainsi, ce trait s’est ainsi transmis aux générations futures.

éléphants
Certains éléphants d'Afrique ont même totalement perdu leurs défenses caractéristiques !

Une adaptation malheureusement nuisible

Cette évolution n’est pas une bonne nouvelle car les cornes des rhinocéros sont utiles aux animaux. Ils s’en servent pour prendre de la nourriture et pour se défendre contre les prédateurs. Avoir des cornes plus petites pourrait donc nuire à leur survie.

Une évolution similaire a été observée sur les éléphants africains, dont certains commencent même à naître… sans leurs défenses ! En Afrique, entre 1979 et 1989, la moitié de tous les éléphants ont disparu. Le commerce de l'ivoire était à son apogée et le prix ne cessait d'augmenter. De plus, à cette époque, le braconnage finançait les activités des deux camps qui s'affrontaient dans la guerre du Mozambique.

Dans ce contexte, les éléphants qui naissaient sans défenses possédaient un avantage car ils étaient ignorés des chasseurs. Cela explique qu’une défaillance génétique plutôt peu fréquente (observée chez 18% des éléphants femelles avant la guerre de Mozambique) s’est répandue chez un éléphant sur trois aujourd’hui.

On estime aujourd’hui qu’il reste environ 500.000 éléphants en Afrique. Dans la savane, leur population a reculé d’au moins 60 % en cinquante ans, et dans les forêts de plus de 86 % en trente et un ans, en raison du braconnage mais pas seulement, également en raison de l’extension des villes et de la disparition de leurs habitats.