Vacances de la Toussaint : nouveaux risques d’intempéries ?

À 7 jours du début des vacances de la Toussaint, faisons le point sur les conditions météo attendues au cours de la dernière semaine d’octobre et de la première de novembre. Si ces derniers jours ont été marqués par un temps ensoleillé, la situation va nettement changer d’ici la fin du mois…

Les conditions météo pourraient bien s'avérer menaçantes voire agitées, notamment dans la moitié nord, au cours des vacances de la Toussaint.
Les conditions météo pourraient bien s'avérer menaçantes voire agitées, notamment dans la moitié nord, au cours des vacances de la Toussaint.

L’expression "un vrai temps de Toussaint" pourrait bien être d’actualité cette année avec le retour des dépressions atlantiques. D’ici là, le changement de temps va se faire très progressivement. Après une semaine marquée par une météo souvent ensoleillée après dissipation de la grisaille et des brouillards matinaux, l’anticyclone va se rétracter vers le bassin méditerranéen à partir de lundi, laissant alors passer des perturbations dans les régions de la moitié nord. Pendant ce temps, une large partie méridionale profitera d’un soleil généreux accompagné de températures en nette hausse, dépassant parfois le seuil de chaleur soit les 25°C, et notamment dans les Pyrénées-Atlantiques.

Un dégradé nord-sud pour clôturer octobre

Le premier week-end des vacances, les 22 et 23 octobre, sera dans la lignée de la fin de semaine avec une météo instable dans la moitié nord soumise à un flux d’ouest perturbé et des conditions bien plus agréables au sud, avec du soleil et du vent pour les régions méditerranéennes. En début de semaine, l’anticyclone regonflera très temporairement avant de se rétracter en direction du bassin méditerranéen. Ainsi, les jours vont se suivre et se ressembler avec un ciel parfois chargé et menaçant au nord de la Loire, avec quelques pluies et du vent d’ouest tandis que le sud du pays conservera des conditions stables avec du soleil, souvent accompagné de mistral et de tramontane dans le golfe du Lion.

Le week-end prochain correspondant au début des vacances de la Toussaint sera dominé par une météo dégradée au nord et clémente au sud.
Le week-end prochain correspondant au début des vacances de la Toussaint sera dominé par une météo dégradée au nord et clémente au sud.

En ce qui concerne les températures, ces derniers jours d’octobre seront marqués par de la douceur en raison d’un flux orienté au secteur sud-ouest puis ouest. Ainsi, le risque de gelées sera quasi-inexistant sauf à proximité des reliefs de la moitié sud où en raison de nuits dégagées, les thermomètres s’abaisseront plus rapidement que dans les autres régions. En cours de journée en revanche, la douceur dominera grâce au soleil, avec ponctuellement plus de 20°C, notamment en Nouvelle-Aquitaine. Plus au nord, les nuages limiteront la baisse du mercure en cours de nuit mais aussi la hausse des températures l’après-midi. Si bien que la douceur dominera au réveil tandis que les valeurs maximales seront à peine de saison.

Vers une météo agitée début novembre ?

Le week-end de la Toussaint des 30-31 octobre et du 1er novembre verra probablement l’installation d’un temps nettement plus perturbé. Au revoir l’anticyclone et bonjour les dépressions avec une activité qui devrait être marquée sur l’Atlantique, influençant alors directement la météo sur notre pays. Les perturbations s’enchaîneront - même s’il est impossible d’établir une chronologie à cette échéance - avec de la pluie parfois abondante et du vent qui pourra souffler fort voire très fort sur les côtes de l’ouest. Il faudra aussi surveiller le risque d’intempéries en Méditerranée comme en région PACA ou sur le Languedoc avec de possibles fortes précipitations, un risque à affiner d’ici là. Cette météo très automnale devrait nous accompagner au moins jusqu’à la fin des vacances, c’est-à-dire le week-end des 6 et 7 novembre.

Avec ce flux d’ouest actif, les températures seront souvent douces. Aucun risque de gel matinal durant cette période avec des valeurs supérieures aux normales de saison le matin tandis que les maximales seront parfois à la traîne, en fonction du passage des perturbations atlantiques. En fonction de leur niveau, il n’est également pas exclu que de petites chutes de neige se produisent à haute altitude sur les reliefs des Alpes et des Pyrénées… Tout un programme !