tameteo.com

Tendance du mois de septembre : vers un changement de temps brutal ?

Le mois de septembre, synonyme de rentrée scolaire et d’arrivée de l’automne, pourrait bien marquer un tournant avec la fin des situations estivales à répétition, au moins en première quinzaine…

L’été toucherait-il à sa fin ? Si cette question est légitime à l’approche du mois de septembre, elle se pose d’autant plus ces jours-ci avec la multiplication des orages et l’effacement progressif des hautes pressions responsables du temps sec que l’on observe depuis plusieurs semaines voire depuis quelques mois. Ainsi, cette instabilité de plus en plus présente va-t-elle nous accompagner durant tout le mois de septembre ? Grâce à elle, les précipitations vont-elles faire reculer la sécheresse ou au contraire, ce changement de configuration sera-t-il temporaire ?

Des cumuls de pluies parfois importants en première quinzaine

Les averses orageuses se montreront de plus en plus nombreuses durant les premiers jours de septembre. Surtout présentes dans l’ouest le 1er, jour de rentrée scolaire, elles seront quasi-généralisées vendredi, épargnant uniquement l’Alsace et la Corse. Samedi, le risque orageux restera très présent dans l’est avant de se décaler vers le sud-est dimanche où un épisode méditerranéen n’est pas à exclure. La semaine prochaine, averses et orages resteront présents dans la plupart des régions en étant toujours très désorganisés. Dans ces conditions, les cumuls seront aléatoires, certaines régions voyant la pluie en faible quantité tandis que d’autres, pourraient bien en voir (presque) trop. Les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Bretagne devraient ainsi être les plus arrosées en première quinzaine.

Côté températures, la chaleur se maintiendra en étant lourde. L’anomalie dépassera +3 voire +4°C par rapport à la normale sur les premiers jours du mois, avec souvent des pointes à 30°C ou plus dans les régions méridionales. Ensuite, à l’approche de mi-septembre, les valeurs baisseront à la faveur également de précipitations plus fréquentes et avec un possible flux d’ouest. Elles seront alors plus proches des valeurs de saison, la chaleur étant repoussée vers l’Europe centrale et le bassin méditerranéen.

Retour en force de l’anticyclone dès la mi-septembre ?

Selon les derniers scénarios, le retour des précipitations pour la rentrée pourrait bien être très temporaire. En effet, les hautes pressions devraient regonfler dès la semaine du 12 septembre, se positionnant à nouveau sur l’ouest de l’Europe. Dans ces conditions, les perturbations océaniques seront rejetées vers le nord du Vieux Continent, laissant craindre au passage une nouvelle aggravation de la sécheresse. Le temps devrait donc être plus sec que la normale en deuxième partie du mois, l’ensoleillement sera également plus généreux que la moyenne.

Du côté des températures, elles seront supérieures aux normales sans être aussi extrêmes que durant les mois de juin, de juillet ou d’août. En effet, avec des nuits de plus en plus longues et un soleil moins puissant à l’approche de l’équinoxe d’automne, les thermomètres ne grimperont pas à des niveaux aussi hauts. Ce qui n’empêche pas toutefois quelques pics de chaleur à 30°C ou plus. Les nuits seront quant à elles plus fraîches avec des minimales parfois inférieures à 10°C, notamment dans les campagnes septentrionales ou dans les vallées montagnardes.

En résumé, après une première (petite) partie de septembre humide et orageuse, les conditions devraient redevenir plus stables en deuxième quinzaine. Avec des températures souvent supérieures à la norme, ce mois de septembre sera sans nul doute chaud, dans la lignée de ces prédécesseurs.