Tendance météo en septembre : vers une belle arrière-saison ?

Après une dernière décade d’août marquée par un temps chaud et ensoleillé, voici venir le mois de septembre où la chaleur n’a sans doute pas dit son dernier mot.

Guillaume Woznica Guillaume Woznica 25 Août 2019 - 01:00 UTC
Les vacanciers de septembre pourront profiter de belles conditions sur les plages.
Les vacanciers de septembre pourront profiter de belles conditions sur les plages.

Certains croyaient l’été déjà terminé à la mi-août, en particulier dans le nord et le centre-est mais tout peut très vite changer en météo avec le retour du soleil et de la chaleur généralisés depuis quelques jours. Ce temps estival va d’ailleurs se maintenir jusqu’aux derniers jours d’août. Dans la continuité de cette période plus chaude que la normale, le mois de septembre - synonyme de rentrée scolaire - connaîtra également des températures supérieures aux valeurs de saison sur l’ensemble du pays. Les précipitations seront quant à elles plus irrégulières, avec la persistance de la sécheresse dans certaines régions.

Chaleur persistante et parfois marquée

Après un été météorologique avec une température plus élevée que la normale d’environ 1,6°C et terminant ainsi à la 3ème place des étés les plus chauds, ce mois de septembre débutera également avec de la chaleur. L’anticyclone assurant un bon ensoleillement tout au long de la 1ère décade favorisera ces températures parfois proches des 30°C l’après-midi alors que les débuts de journées resteront assez frais dans les campagnes, avec des nuits qui voient leur durée s’allonger un peu plus chaque jour.

La douceur se maintiendra vers la mi-septembre mais sera probablement moins marquée, sauf dans les régions les plus méridionales où les 30°C pourront encore être atteints l’après-midi. Ce n’est qu’en dernière décade du mois (à partir du 21 et jusqu’au 30) que le flux général pourrait basculer à l’ouest, synonyme alors de températures plus proches des normales saisonnières en cours de journée. À l’inverse, avec des nuages plus nombreux la nuit, les valeurs du petit matin seront douces et supérieures à la norme avec souvent plus de 15°C au réveil.

Les conditions anticycloniques seront également synonymes de temps sec, aggravant la sécheresse estivale.
Les conditions anticycloniques seront également synonymes de temps sec, aggravant la sécheresse estivale.

Peu de pluies pour enrayer la sécheresse

La problématique de la sécheresse ne devrait malheureusement pas se régler avec l’arrivée de l’automne. Alors que 85 départements restent concernés par des mesures de restriction d’usage de l’eau, les déficits de pluies dépassent 60 à 80% en moyenne sur les 3 derniers mois vers le val de Loire, du Grand Est aux Alpes et dans le sud-est notamment. Avec les hautes pressions présentes sur le pays en premières décade (du 1er au 10 septembre), les pluies seront rares en toutes régions avec un ensoleillement toujours très généreux.

Quelques signaux apparaissent pour la mi-septembre avec la circulation de petites dépressions sur l’Espagne. Elles pourraient alors faire remonter des pluies depuis la Méditerranée vers le sud-est dans une configuration de phénomène cévenol, à confirmer. En se rapprochant de la fin du mois, un flux d’ouest devrait progressivement reprendre le dessus, avec davantage de nuages et surtout des perturbations venues de l’Atlantique, synonymes de pluies dans la plupart des régions. Là aussi, les quantités devront être affinées car un ou deux fronts pluvieux ne suffiront pas à enrayer la sécheresse.

Publicité