Températures : une vague de froid est-elle possible à la fin du mois ?

Après deux décades très douces, les températures ont retrouvé un niveau de saison depuis quelques jours avec de fréquentes gelées matinales. Ce temps relativement froid va s'accentuer et se généraliser en fin de semaine, mais dans quelle mesure ?

Après la douceur de ces dernières semaines, un épisode de temps froid se confirme pour la fin du mois.
Après la douceur de ces dernières semaines, un épisode de temps froid se confirme pour la fin du mois.

Et si l'hiver prenait de l'avance ? Alors que 2020 devrait devenir l'année la plus chaude jamais enregistrée en France, la fraîcheur ne semble pas avoir dit son dernier mot. Après plusieurs semaines de grande douceur, une première baisse s'est opérée le week-end dernier avec les premières gelées de la saison dans de nombreuses régions, parfois marquées d'ailleurs. Depuis, le mercure s'est stabilisé mais une nouvelle chute est attendue en fin de semaine. Se dirige-t-on pour autant vers un épisode de froid précoce ou vers une vague de froid ? Ce phénomène est-il fréquent à cette période de l'année ? Voilà quelques questions auxquelles nous répondrons dans cet article.

Temps froid en fin de semaine, un mercure sous les normales

Sous l'influence d'un anticyclone positionné sur l'Europe centrale, une masse d'air relativement frais englobe la France. Ainsi, les gelées sont fréquentes au réveil, en particulier là où les nuits sont dégagées. En cours de journée, les maximales retrouvent un niveau de saison, sauf localement sous la grisaille persistante entre le Grand Est et le Val de Saône. À partir de la fin de semaine, les hautes pressions se décaleront vers la Scandinavie et dirigeront alors sur le pays un flux de secteur nord à nord-ouest. Conséquence directe, les températures vont baisser pour s'installer en-dessous des normales de saison dans la plupart des régions.

Vendredi matin, les températures seront faiblement négatives dans la moitié est. Mais c'est surtout l'après-midi qui verra un mercure un peu faible pour la saison. Entre le nord de la Seine et le Lyonnais, il ne parviendra pas à atteindre la barre des 10°C. Samedi, les gelées s'étendront aux trois quarts nord et est du territoire tandis que les maximales ne dépasseront pas 5 à 8°C sous la grisaille des régions septentrionales. Cette baisse se poursuivra dimanche avec en moyenne encore 2°C de moins que la veille. Il fera ainsi 4°C à Strasbourg, 5°C à Lille ou encore 6°C à Paris, Rennes, Dijon et Lyon. Après une matinée hivernale, la dernière après-midi du mois pourrait être la plus froide de novembre avec parfois moins de 5°C dans le Grand Est, en Auvergne-Rhône-Alpes et dans les régions centrales.

Vagues de froid à la fin de l'automne : des précédents

Selon les dernières prévisions, la situation attendue en fin de semaine ne présente pas de caractère exceptionnel. Il devrait s'agir là d'un simple coup de froid, plutôt habituel à la fin de l'automne. Pour rappel, l'hiver météorologique débute officiellement mardi prochain, le 1er décembre. Par le passé, ce type de temps avec des baisses de températures parfois marquées était relativement fréquent. Jusqu'au tout début des années 1980, de véritables vagues de froid pouvaient même se produire en première quinzaine de novembre. Ce fut le cas du 2 au 12 novembre 1980, début novembre 1966, du 12 au 16 novembre 1965 ou encore du 1er au 9 novembre 1891.

Depuis, ces incursions de froid brutales tendent à se raréfier tout en se manifestant également plutôt en fin de mois. Ainsi, la dernière vague de froid en novembre s'est produite en 1999, du 16 au 22. Les gelées étaient alors quasiment généralisées et avec surtout d'abondantes et fréquentes chutes de neige. La vallée du Rhône se retrouva même totalement paralysée entre les 20 et le 21 novembre avec jusqu'à 60 cm de neige tombés à Montélimar, 23 cm à Orange et 15 cm à Aix-en-Provence, piégeant des milliers d'automobilistes sur l'autoroute A7. Un an plus tôt, du 20 au 28 novembre 1998, le même scénario était déjà observé avec une vague de froid. De nombreux records de températures étaient alors battus le 23 novembre avec jusqu'à -13°C à Nancy, -11°C à Nevers et Clermont-Ferrand ou encore -10°C à Mont-de-Marsan.

Sans parler de véritable vague de froid, des épisodes courts mais intenses ou s'accompagnant de quelques chutes de neige jusqu'en plaine peuvent s'observer à cette période de l'année. Ce fut le cas le 28 novembre 2010 avec près d'une vingtaine de centimètres de neige à Orléans et quelques centimètres sur le sud du bassin parisien. Mais rien de tel pour ces prochains jours, une écharpe, un bon pull et éventuellement une paire de gants suffiront à affronter ces (véritables) premiers frimas de l'hiver !