Intempéries en fin de semaine : à quoi s'attendre ?

Après une 1ère quinzaine de novembre particulièrement humide, un petit répit s'est dessiné depuis le début de semaine mais de courte durée puisqu'un nouvel épisode d'intempéries se dessine.

Guillaume Woznica Guillaume Woznica 20 Nov 2019 - 04:00 UTC
Avec ces pluies intenses, le risque d'inondations est important avec des cours d'eau en crue à prévoir samedi.
Avec ces pluies intenses, le risque d'inondations est important avec des cours d'eau en crue à prévoir samedi.

Avec l'arrivée de la fin de semaine, le ciel de France va de nouveau être influencé par un vaste système dépressionnaire, s'étirant de l'Atlantique jusqu'à la Méditerranée. Ainsi, le flux va s'orienter au secteur sud en fin de semaine avant de tourner à l'ouest pour le week-end. En conséquence, les températures s'orienteront à la hausse et repasseront même assez largement au-dessus des normales de saison, après un coup de froid qui aura apporté les premières gelées de la saison dans de nombreuses régions. Outre la relative douceur, ce sont surtout les pluies qui feront l'actualité avec de nouveaux cumuls importants à prévoir, en particulier dans le sud-est du pays.

Un épisode principalement « cévenol »

Les premières pluies remonteront dans le sud-est au cours de cette journée de mercredi, tout en restant faibles et éparses. Ces averses marqueront simplement le début de la dégradation mais seront sans conséquence, tant les cumuls resteront anecdotiques. Jeudi, un axe pluvieux mieux organisé va se mettre en place des côtes provençales jusqu'au relief cévenol, en passant par le Languedoc et en particulier le département du Gard et l'est de l'Hérault. Là encore, les précipitations resteront modérées, sans prendre de caractère orageux. Une nouvelle ligne pluvieuse s'organisera en matinée de vendredi et apportera là, des pluies plus marquées et parfois orageuses, toujours sur les Cévennes et dans les plaines environnantes. Le département du Var pourra aussi être ponctuellement concerné par ces remontées orageuses.

La situation va en revanche nettement se dégrader dans la nuit de vendredi à samedi et surtout toute la journée de samedi avec un renforcement de l'alimentation instable et humide, si bien que des pluies orageuses intenses sont attendues pendant plus de 24 heures consécutives et avec cette fois, des intensités nettement plus fortes. Localement, ces pluies s'accompagneront d'orages peu mobiles qui pourront alors générer des crues éclair. De plus, les cours d'eau de la région pourront réagir après ces deux ou trois jours avec des précipitations marquées et engendrer alors des débordements et des inondations. Les conditions s'amélioreront rapidement la nuit suivante, avec l'éloignement de la dépression vers la Corse qui sera à son tour touchée durant la journée de dimanche.

À Montpellier, l'équivalent de deux à trois mois de pluie est attendu en moins de deux jours.
À Montpellier, l'équivalent de deux à trois mois de pluie est attendu en moins de deux jours.

Une sécheresse désormais derrière nous

Sur l'ensemble de l'épisode, les cumuls pourront atteindre jusqu'à 400 mm sur les Cévennes, aux confins de l'Ardèche, de la Lozère, du Gard, de l'Hérault et de l'Aveyron tandis que dans les plaines, les quantités attendues sont moins importantes, de l'ordre de 150 à 200 mm. En l'espace de 48 à 72 heures, c'est ainsi l'équivalent de 2 à 3 mois de pluies qui est attendu, d'où les risques d'inondations à proximité de certains cours d'eau.

Ces nouvelles précipitations interviennent après un milieu d'automne particulièrement humide. Plusieurs épisodes se sont en effet produits depuis la mi-octobre, et notamment celui qui avait sérieusement inondé Béziers et sa région les 22 et 23 octobre. La situation de sécheresse qui touchait sérieusement les départements méditerranéens depuis l'hiver dernier est désormais terminée, plus aucun arrêté de restriction d'usage de l'eau n'est d'ailleurs en vigueur dans le sud-est depuis le 1er novembre.

Publicité