StoreWindows10

Grande douceur : jusqu'à quand ?

Après la brève et brutale incursion hivernale à la fin du mois d’octobre, les températures ont retrouvé un niveau supérieur aux normales de saison dans la plupart des régions. Cette période de grande douceur, parfois record, devrait se poursuivre au cours des prochains jours, mais pour encore combien de temps ?

Guillaume Woznica Guillaume Woznica 10 Nov 2018 - 08:46 UTC
Avec la douceur, la neige se fait désirer dans les stations de basse et de moyenne altitude.
Avec la douceur, la neige se fait désirer dans les stations de basse et de moyenne altitude.

Certains s’en inquiètent, d’autres s’en réjouissent… Une chose est sûre : la douceur que connaît le pays depuis plusieurs semaines est remarquable à la fois pour sa durée et pour son intensité. La situation ne cesse de se répéter avec un flux orienté au sud, au sud-est voire au sud-ouest. Dans tous les cas, les conséquences sont les mêmes : les températures affichent un niveau supérieur aux normales de saison, le matin comme l’après-midi.

Une année 2018 record


Outre les records de températures qui ont été battus cet été mais aussi au cours du mois d’octobre et même encore début novembre, comme à Lille notamment, c’est surtout la persistance de cette douceur voire de cette chaleur qui est exceptionnelle.

Ainsi, la période allant de janvier à octobre 2018 est la plus chaude jamais enregistrée depuis le début des relevés météo avec un excédent de l’ordre de +1,3°C par rapport à la moyenne 1981-2010. Elle surclasse la même période de l’année 2014 qui avait connu un excédent de +1,1°C. Sauf revirement de situation, 2018 figurera ainsi sur le podium des années les plus chaudes depuis 1900.

Un flux de sud à perte de vue


Et ce changement de situation, ce n’est pas pour tout de suite au regard des dernières modélisations numériques. Le flux, qui est désormais orienté au sud-ouest, va prendre une direction plein sud la semaine prochaine. Conséquence, la douceur déjà présente va à nouveau s’accentuer, les températures maximales dépassant alors ponctuellement la barre des 20°C ! De l’ouest jusqu’au nord-est, les valeurs se situeront alors jusqu’à 10°C au-dessus des normales de saison.

Avec certitude, cette masse d’air doux se maintiendra au cours des 10 prochains jours. A plus long terme, certains scénarios envisagent la poursuite de la douceur jusqu’en fin de mois, ce qui corroborerait avec les tendances saisonnières envisageant des températures supérieures aux moyennes jusqu’à la fin de l’automne.

Une situation inquiétante pour nos montagnes ?


Alors que ce week-end marque l’ouverture de la première station de ski en France, à Porté-Puymorens dans les Pyrénées-Orientales, les professionnels de la montagne scrutent avec attention les prévisions. Pour l’heure, avec la hausse des températures, elles ne sont pas favorables pour les stations de basse et de moyenne altitude.

Outre l’inquiétude concernant le niveau des thermomètres, les quantités de précipitations sont également surveillées. A l’image de l’hiver 2013-2014, les mois de décembre et de janvier pourraient s’avérer plus secs que la normale selon les dernières tendances saisonnières. Ce temps sec combiné à une douceur persistante pourrait poser problème pour les vacances de Noël et le début des vacances d’hiver dans de nombreux massifs. À suivre…

Publicité