Fortes pluies en Méditerranée : attention aux ruissellements

Après un début septembre marqué par la poursuite de la sécheresse et des fortes chaleurs, également à l'origine de nombreux incendies, la situation change radicalement ce mardi avec des pluies orageuses parfois soutenues.

Guillaume Woznica Guillaume Woznica 10 Sept 2019 - 01:00 UTC
La cité phocéenne devrait enregistrer davantage de pluie ce mardi que sur les 4 derniers mois cumulés.
La cité phocéenne devrait enregistrer davantage de pluie ce mardi que sur les 4 derniers mois cumulés.

Après un été particulièrement chaud et sec dans de nombreuses régions, ce début du mois de septembre a été marqué par une baisse sensible des températures et le retour de quelques pluies dans l'ouest. Si jusqu'à présent le pourtour méditerranéen est resté à l'écart de ce changement de masses d'air, la situation va évoluer ce mardi avec le creusement d'une dépression dans les parages des Baléares. En conséquence, des pluies et des orages parfois forts remonteront de Méditerranée vers les départements du Languedoc-Roussillon et surtout de Provence-Alpes-Côte d'Azur. Dans le même temps, l'air froid gagnera ces régions avec des températures repassant ainsi en dessous des normales de saison.

L'équivalent d'un mois de pluie attendu

Les premières pluies aborderont ces régions en fin de nuit de lundi à mardi, en concernant d'une part le Languedoc et le Roussillon et d'autre part la Provence. Ces pluies, parfois soutenues, prendront un caractère orageux et s'accompagneront de fortes rafales de vent atteignant 60 à 70 km/h. Dans la matinée, la situation s'améliorera rapidement sur le Roussillon et jusqu'au sud du Massif Central où seules quelques averses persisteront alors que les précipitations se renforceront nettement sur les Bouches-du-Rhône et le du Var. Bien que des incertitudes persistent, ces deux départements semblent être les plus exposés aux forts cumuls de pluies.

Dans l'après-midi, les précipitations se maintiendront de la basse vallée du Rhône jusqu'à la Côte d'Azur, toujours dans une ambiance très ventée. En cours de soirée, ce fort vent d'est rabattra les pluies vers le Languedoc alors que le temps redeviendra sec en région PACA. Le mauvais temps finira par quitter ces régions en cours de nuit de mardi à mercredi en se dirigeant vers les côtes espagnoles. Sur l'ensemble de l'épisode, les cumuls atteindront le plus souvent 30 à 50 mm, soit l'équivalent de deux à trois semaine de pluies. Plus localement, ils pourront ponctuellement dépasser les 100 mm entre le delta du Rhône et les îles varoises.

Ces fortes pluies s'accompagneront de rafales de vent de l'ordre de 60 à 80 km/h sur le littoral de la Grande Bleue.
Ces fortes pluies s'accompagneront de rafales de vent de l'ordre de 60 à 80 km/h sur le littoral de la Grande Bleue.

Des précipitations nécessaires face à la sécheresse

Avec des quantités qui resteront relativement modestes en cette période où les épisodes de type cévenol sont classiques dans ces régions au climat méditerranéen, le risque d'inondations s'annonce ainsi limité. Toutefois, si ces cumuls se produisent en peu de temps et dans des zones urbanisées, quelques ruissellements pourront être observés. Les sols extrêmement secs pourront également être à l'origine de ces phénomènes, ne permettant pas à l'eau de pénétrer facilement. La vigilance doit donc rester de mise tout au long de cette journée de mardi.

Dans tous les cas, cette eau est attendue avec une certaine impatience par les maraîchers, agriculteurs et autres arboriculteurs de la région qui font face à une sécheresse exceptionnelle. Depuis la fin du printemps, le déficit de pluie atteint généralement 60 à 80 %. Ainsi, tous les départements sont concernés par des mesures de restriction d'eau, parfois totale, sauf dans les Alpes-Maritimes, la Haute-Corse et la Corse-du-Sud où le manque d'eau est moins important qu'ailleurs. Ces pluies, qui ne suffiront malheureusement pas à enrayer totalement la sécheresse, seront suivies d'une nouvelle période de temps sec et chaud à partir de la fin de semaine.

Publicité