tameteo.com

Dégradations orageuses successives : quelles régions concernées ?

Alors que la France se situe au cœur d’un conflit de masses d’air cette semaine, les dégradations orageuses se succèdent depuis dimanche. Quelles régions seront les plus concernées et à quoi faut-il s’attendre ces prochains jours ?

Des orages parfois violents ont touché lundi soir un large quart sud-ouest du pays.
Des orages parfois violents ont touché lundi soir un large quart sud-ouest du pays.

Les jours se suivent et se ressemblent… Sous l’influence d’une goutte froide positionnée sur le littoral atlantique, la moitié ouest du pays respire depuis dimanche avec des températures plus raisonnables mais aussi des conditions météo plus instables. Les orages se succèdent ainsi quotidiennement pendant que les régions situées plus à l’est restent concernées par une masse d’air d’origine subtropicale, avec à la clé des températures toujours caniculaires et dépassant parfois les 35°C l’après-midi.

Des orages accompagnés de grêle et pluies intenses

Après la première dégradation qui a circulé entre le sud-ouest et la frontière belge dans la nuit de dimanche à lundi, une seconde zone orageuse parfois virulente s’est développée en soirée de lundi entre l’Aquitaine et les régions centrales. Jamais deux sans trois avec l’arrivée d’une nouvelle dégradation orageuse dans la nuit de mardi à mercredi. Elle circulera selon le même axe que les précédentes, à savoir entre le Pays basque et les Charentes puis en remontant vers les régions centrales durant la matinée de mercredi. Dans la journée de jeudi, l’instabilité se renforcera également mais de manière plus diffuse, si bien qu’aucune région n’échappera au risque orageux sous forme d’averses.

La journée de vendredi sera à suivre de près puisque cette fois, l’air chaud encore présent de l’est sera définitivement chassé par une perturbation océanique. De l’Alsace aux Alpes, des orages parfois violents pourront ainsi se développer. Comme en début de semaine, ils pourront s’accompagner de pluies intenses, de chutes de grêle et de violentes rafales de vent. Cette prévision restera évidement à affiner, les orages étant des phénomènes difficilement prévisibles de manière précise au-delà d’une échéance de 24 heures.

Vers une amélioration le week-end prochain ?

Après une nuit de vendredi à samedi très orageuse, le début du week-end s’annonce encore incertain avec une météo hésitante entre nuages, éclaircies et averses parfois orageuses. Ce n’est qu’à partir de dimanche que des conditions plus stables pourraient prendre le dessus par l’ouest, à la faveur du retour des hautes pressions.

Les cumuls de pluies prévus jusqu'en fin de semaine constituent une bonne nouvelle dans le contexte de sécheresse que nous connaissons.
Les cumuls de pluies prévus jusqu'en fin de semaine constituent une bonne nouvelle dans le contexte de sécheresse que nous connaissons.

La bonne nouvelle de ces orages, malgré le risque de phénomènes violents, concerne les précipitations qui pourront s’avérer localement assez copieuses, en particulier sur l’axe sud-ouest-nord-est. Ces pluies constituent ainsi une bonne nouvelle dans le contexte de sécheresse qui touche les trois quarts du pays depuis plusieurs semaines, permettant ainsi une sorte de répit pour les cultures et la végétation.