Arrivée brutale de l'automne et des premières tempêtes

Dès mercredi une perturbation très active arrivera sur la Bretagne et se décalera vers l'est du pays jeudi. Elle sera responsable d'une nette baisse des températures, de fortes précipitations et d'un fort coup de vent. Un début de saison automnal marqué par un risque de tempête plutôt prématuré...

Première tempête octobre 2020
Risque de tempête dans la nuit de jeudi à vendredi. Cette première de la saison devrait apporter une baisse des températures, de fortes précipitations et un fort coup de vent.

L'été avait pourtant résisté jusqu'à la mi-septembre, avec des températures bien au-dessus des normales saisonnières. Puis, l'automne s'est imposé mi-septembre, d'abord avec un épisode cévenol exceptionnel dans le Gard et caractérisé par une nette chute du mercure, de la pluie et du vent. Ce n'est pas la première fois que l'automne commence aussi brutalement et que les tempêtes débarquent prématurément en France. Le risque de tempête est certes moins élevé en automne qu'en hiver mais il n'est pas nul. En octobre 1987, les rafales battaient des records dans la Manche et le Finistère. Devons-nous nous attendre à un épisode aussi violent cette fin de semaine ?

Des tempêtes dès le début de l'automne :

Les tempêtes sont plus souvent associées à la saison hivernale. Mais il arrive parfois qu'elles arrivent précocement. C'était le cas entre le 18 et le 20 septembre 1930, une dépression impressionnante avait longé les côtes bretonnes, l'Angleterre et l'Irlande. Ses vents ont balayé la Bretagne, la Basse-Normandie et les Pays de la Loire avec des rafales à plus de 200 km/h près du littoral et des vagues de plusieurs mètres dont un raz-de-marée sur une plage du Havre. Elle avait fait plus de 207 disparus et 27 naufrages. Elle fait partie des tempêtes les plus désastreuses...

Plus récemment, les deux dépressions successives des 15 et 16 octobre 1987 détiennent le record de vent en France métropolitaine. Surnommée "l'Ouragan", les vents de sud-sud-ouest soufflaient en rafales à près de 140 km/h dans l'intérieur des terres et plus de 160km/h près du littoral. La plus forte rafale enregistrée à ce jour est à la Pointe du Raz : 216 km/h le 16 octobre 1987 ! Cette tempête s'accompagnait aussi de fortes pluies entre la Bretagne et les Pays-de-la-Loire : 20 à 40mm de pluie en 24h. Risquons-nous de vivre le même scénario cette fin de semaine ?

Pluie, neige, coup de vent et risque de tempête à partir de demain :

Aujourd'hui, dès la mi-journée, le Finistère verra arriver cette vaste zone de basses pressions responsable de la forte dégradation cette fin de semaine tandis que le reste du pays profitera encore des rayons du soleil. Les perturbations engendrées par cette dépression traverseront le pays d'ouest en est entre jeudi et dimanche. Près des côtes bretonnes, le vent de sud-ouest sera soutenu avec des rafales jusqu'à 70 km/h. Demain, le flux basculera en secteur nord-ouest et l'air froid d'altitude en provenance du Groenland fera à nouveau baisser les températures de 3°C à 5°C sous les normales de saison.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, une nouvelle perturbation très active apportera des précipitations fréquentes sur la majeure partie des régions et localement soutenues - de l'ordre de 20 à 60 mm et plus de 80 mm de pluie attendue par endroits. La neige tombera à partir de 2200 mètres sur les Alpes et 2500 mètres sur les Pyrénées. Le vent devrait atteindre les 70/80 km/h voire 100 à 120 km/h près du littoral à l'ouest, au nord et dans la vallée du Rhône. Nous serons loin de vivre une situation comme en septembre 1930 ou en octobre 1987 mais il faudra rester prudent car les phénomènes météo associés pourraient être très dangereux ces prochains jours.