2018 : entre records de chaleur, sécheresse et intempéries...

A quelques jours du passage à 2019, l’heure est au bilan de 2018. Si cette année s’annonce comme la plus chaude jamais enregistrée, elle a également été marquée par plusieurs épisodes d’intempéries.

Guillaume Woznica Guillaume Woznica 19 Déc 2018 - 07:57 UTC
intempéries
L'année 2018 a été marquée par plusieurs épisodes d'intempéries, notamment en Île-de-France.

L’année 2018 en France s’apprête à entrer dans les annales de la météo et du climat en figurant sur la 1ère marche du podium des années les plus chaudes depuis 1900. Elle a également été riche en événements avec plusieurs tempêtes, d’importantes inondations à la fin de l’hiver puis une longue période de sécheresse, accentuée par des épisodes de canicule en juillet et août. Retour sur une année agitée et ponctuée de records.

L’Île-de-France paralysée par la neige, alerte rouge dans l’Hérault

Après un mois de janvier historiquement doux et humide, marqué par deux tempêtes le 1er et le 3 et d’importantes inondations dans le nord-est et autour des bassins de la Seine et de la Garonne, l’hiver s’invite brutalement. C’est ainsi que l’Île-de-France se retrouve littéralement paralysée par de fortes chutes de neige les 6 et 7 février : il tombe jusqu’à 12 cm dans Paris, soit autant que lors de l’épisode de décembre 2010 et même 20 cm dans les Yvelines. Des milliers d’automobilistes se retrouvent pris au piège sur certains grands axes de la région comme la fameuse Nationale 118 et passent la nuit dans leur voiture…

Moins d’un mois plus tard, un autre épisode tout aussi conséquent touche le sud-est et en particulier l’Hérault qui est placé en vigilance rouge neige-verglas. Dans la région de Montpellier, le cumul atteint près de 30 cm dans la nuit du 28 février au 1er mars, soit la plus importante couche de neige depuis les 35 cm du 4 février 1963 ! Là encore, des milliers de naufragés de la route et de voyageurs sont contraints de dormir dans leurs voitures, dans les gares ou les aéroports.

Un printemps exceptionnel, entre orages et inondations

Après la fin d’hiver froide et neigeuse, la douceur revient dès la fin mars et provoque d’importantes avalanches dans les Alpes et les Pyrénées. Les premiers pics de chaleur s’observent à la mi-avril, avant de laisser place à une période exceptionnellement orageuse jusqu’au 15 juin. Les épisodes s’enchaînent à un rythme effréné avec de la grêle et des pluies intenses, provoquant des dégâts en Seine-Maritime, en Gironde, dans le Finistère

Entre le 11 et le 12 juin, un important épisode pluvieux touche les Pays-de-la-Loire et l’Île-de-France avec des cumuls proches de 100 mm en seulement 24h. Des inondations et des glissements de terrain provoquent des perturbations, entre le déraillement d’un RER B et la fermeture de l’A13 (Yvelines) dans les deux sens pendant plusieurs heures. Le lendemain, le sud-ouest subit à son tour des inondations couplées à la fonte des neiges, des centaines de personnes doivent être évacuées dans le Béarn. C’est le printemps le plus orageux depuis 1990.

2ème été le plus chaud, inondations meurtrières à l’automne

Après un printemps très instable, la chaleur s’installe dès la fin du mois de juin. Plusieurs épisodes de canicule se succèdent au cours de l’été, parmi lesquels celui autour du 4 août qui touche les ¾ du pays. De nombreux records de chaleur sont battus, le mois de juillet est ainsi le 3ème plus chaud depuis 1900 tandis que l’été 2018 monte sur la 2ème marche du podium des étés les plus chauds, juste derrière 2003. Des orages se déclenchent également de manière ponctuelle, notamment le 9 août qui est la journée la plus foudroyée de l’année. Le mois de septembre qui suit est marqué par la persistance d’un temps estival, de fortes chaleurs tardives concernent même la moitié du pays entre le 10 et le 14.

Si les températures sont moins excessives en octobre, ce sont en revanche les épisodes d’intempéries en Méditerranée qui font l’actualité et en particulier celui qui a touché l’Aude dans la nuit du 14 au 15. En moins de 6h, il tombe 300 mm de pluie dans la région de Trèbes et certains cours d’eau voient leur niveau augmenter de 7 mètres. Au total, ces inondations historiques pour la région feront 15 morts. D’autres épisodes d’intempéries toucheront l’Hérault, le Var et la Corse jusqu’au début du mois de novembre.

Publicité