Fortes chaleurs : une canicule encore possible en septembre ?

Un épisode de fortes chaleurs concerne le pays entre dimanche et lundi, voire encore mardi sur le nord-est de la France. Pour autant, on ne parlera pas de canicule : un phénomène très rare en septembre comme le montre les archives météo.

Les températures pourront localement dépasser les 35°C dans le sud-ouest ce week-end.
Les températures pourront localement dépasser les 35°C dans le sud-ouest ce week-end.

Chaud devant ! Des températures très estivales vont concerner le pays ces trois prochains jours. En cause, un vaste anticyclone centré sur l’Allemagne qui oriente le vent au sud et entraîne la remontée, par l'Afrique du nord et l'Espagne, d'une masse d'air particulièrement chaude pour la saison.

Dès dimanche, des pointes à 30 degrés sont attendues sur une large partie du pays ; mais le pic de chaleur devrait subvenir lundi après-midi avec 30 à 37°C sur la quasi-totalité des régions en journée, soit des valeurs 8 à 10 degrés au dessus des normales saisonnières. Des records de chaleur mensuels pourraient être battus comme par exemple à Bourges dans le Cher avec 36 degrés attendus lundi après-midi (record de 35.1°C le 16 septembre 1961) ou encore à Orléans avec 34°C prévus (record de 33.8 le 01 septembre 1953).

Des records décadaires (pour une mi-septembre) pourraient aussi être atteints comme à Paris où le mercure pourrait afficher 33°C, non loin du record de 33.2°C du 15 septembre 1947. Ce pic de chaleur devrait prendre fin sur les régions de l'ouest dès mardi avec l'arrivée d'orages. La chaleur résistera pour 24 heures supplémentaires sur les régions de l'est.

Une canicule reste rare en septembre

De par la durée de cet épisode chaud, on parlera davantage d’un pic de chaleur. Pour autant, si les maximales seront très élevées, ce ne sera pas le cas des minimales, proches des valeurs de saison avec le ciel bien dégagé qui favorisera le rayonnement nocturne et donc une baisse des températures la nuit. C’est seulement dans la nuit de lundi à mardi que les températures nocturnes pourraient être douces, de 6°C au-dessus des normales de saisons.

Mais il ne s’agit en aucun cas d’une canicule puisque les températures en journée et la nuit n’atteindront absolument pas les seuils pendant 3 jours de suite. Un phénomène qui reste très rare en septembre pour deux raisons : les nuits de plus en plus longues et un ensoleillement moins intense qu’en plein été où les rayons du soleil sont beaucoup plus verticaux.

Plusieurs épisodes de fortes chaleurs

Le dernier cas de canicule en septembre remonte à septembre 1987 (entre le 16 et 19) : des fortes chaleurs avaient concerné une moitié sud, atteignant par endroits les seuils de canicule. Cependant, des épisodes de fortes chaleurs en journée ont été recensées en France : En 1947, l'été le plus chaud du 20ème siècle s'est prolongé en septembre par une nouvelle vague de chaleur du 10 au 19.

En 2006, après la canicule de juillet et un mois d'août plus frais, les températures avaient de nouveau affiché des niveaux remarquables en septembre avec 35,4°C relevées à Nîmes le 3, 32,9°C à Caen le 11, 28,1°C au Touquet le 21. Plus récemment en 2016, de nombreux records mensuels avaient été battus : 36,2°C à Nîmes le 4, 38,7°C à Biarritz le 7, 38,0°C à Dax et Saint-Jean-de-Luz le 12, 33,0°C à Rouen et 31,0°C à Nancy le 13... Par ailleurs, il y a maintenant plus d'un siècle, d'autres vagues de chaleur parfois sévères ont été recensées en septembre : du 1er au 13 en 1911 prolongeant ainsi un été caniculaire et meurtrier, jusqu'au 5 en 1906, du 5 au 11 en 1898 et durant la majeure partie du mois en 1895.