Plus de 20 cm de neige au nord-est, des cumuls inédits depuis 10 ans !

Une perturbation ondulant pendant 24 heures a apporté de fortes chutes de neige près des frontières du nord-est avec à la clé des cumuls devenus inhabituels au cours de ces derniers hivers.

Cet épisode neigeux qualifié de "remarquable" par les météorologues a tenu toutes ses promesses avec des cumuls dépassant régulièrement les 10 cm en plaine depuis l'Avesnois jusqu'en Alsace. Cette dégradation a été la conséquence du passage d'une perturbation descendant de mer du Nord et ondulant sur ces régions entre jeudi matin et la nuit de jeudi à vendredi. Apportant avec elle de l'air froid, la neige a rapidement remplacé la pluie et avec des températures faiblement positives, elle a facilement tenu au sol dans les 10 départements qui avaient été placés en vigilance orange neige-verglas.

C'est entre l’est de la Moselle et l’Alsace que les hauteurs de neige les plus importantes ont été enregistrées avec jusqu'à 29 cm mesurés à Phalsbourg (Moselle), 23 cm à Sélestat (Bas-Rhin), 22 cm à l’aéroport de Strasbourg, 19 cm à Colmar (Haut-Rhin) et 11 cm à Metz (Moselle). Cet épisode a été remarquable, même pour ces régions au climat plus continental, car les chutes de neige se sont faites particulièrement discrètes ces derniers hivers. Ainsi, pour retrouver une épaisseur supérieure à 10 cm, il faut remonter à 2013 à Nancy (12 cm), 2011 à Strasbourg (14 cm) et même jusqu'au 25 décembre 2010 à Mulhouse où il était alors tombé 12 cm de poudreuse. En montagne, cet épisode a été également important avec de 30 à 40 cm tombés sur les Vosges dès 500 mètres d'altitude sur le relief du Jura au-dessus de 800 à 1000 mètres d'altitude.

Conséquence de ces fortes chutes de neige, les conditions de circulation se sont avérées parfois délicates, en particulier sur le réseau secondaire. Quelques accidents sans gravité se sont produits tandis que des poids lourds se sont ponctuellement retrouvés bloqués, sans gêne importante à la circulation. Sur le réseau principal, les difficultés ont été nettement plus limitées avec même une circulation fluide sur les autoroutes du Grand Est, que ce soit l'A4, l'A31, l'A34, l'A35 ou encore l'A36.

Les autorités de ces départements avaient anticipé l'arrivée de ces chutes de neige, en suspendant dès mercredi soir les transports scolaires dans les départements de la Meuse, de la Moselle, des Vosges et de la Meurthe-et-Moselle. Jeudi soir, les élèves des Ardennes, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin étaient, comme leurs voisins lorrains, également concernés par cette mesure en raison d'un important risque de verglas vendredi matin. Car si les précipitations se sont progressivement estompées dans la nuit, les températures ont nettement baissé pour passer en dessous du 0°C et laissant alors craindre un important regel des chaussées.

Dans le Pas-de-Calais, si la neige a fini par prendre le relais de la pluie dans l'intérieur du département, la partie ouest a quant à elle connu des températures légèrement plus élevées, de l'ordre de 3 à 5°C sous abri. Ainsi, les précipitations se sont maintenues sous forme liquide du début à la fin de cet épisode perturbé avec des cumuls atteignant 42 mm à Bainghen et même 50 mm dans le secteur du Touquet. Avec de telles quantités de pluie en 24 h tombant sur des sols gorgés d'eau, plusieurs cours d'eau sont entrés en crue et ont généré quelques inondations.