tameteo.com

Guerre : quels sont les animaux qui servent les services de l'armée ?

Chevaux, chiens, poneys, pigeons voire éléphants et même plus récemment les dauphins, tous ces animaux ont un point commun : ils ont été utilisés pour servir les services militaires lors de la guerre.

Animaux de guerre
Pendant la guerre, les animaux ont plusieurs missions : protéger, sauver, communiquer, guetter, espionner, transporter...


De tout temps les hommes ont utilisé les animaux pour faire la guerre. Pas forcément pour combattre car certains animaux les aidaient à se déplacer, à transporter les chargements, et d'autres à communiquer, à détecter ou sauver. Quelles sont ces espèces que l'on surnomme les "animaux de guerre" ?

Les animaux des deux guerres mondiales :

Depuis l'Antiquité, divers animaux ont servi pendant la guerre. C'est le cas pour les équidés, comprenant les chevaux, les mules, les poneys ainsi que les ânes. En Inde, en Chine ou encore au Vietnam, ce sont les éléphants qui sont utilisés à cette époque.

Lors de la Première Guerre mondiale, 14 millions d'animaux ont servi les armées qui s'affrontaient. Entre 1914 et 1918, les chevaux, les chiens et les pigeons voyageurs sont utilisés pour plusieurs missions : communiquer, guetter, transporter (les hommes et les armes) et sauver les blessés.

Ce sont aussi des victimes à déplorer : 760 000 décès chez les équidés, et 100 000 chiens et 200 000 pigeons ont perdu la vie pendant la guerre 14-18. Parmi eux, le bouvier des flandres : la race a frôlé l'extinction car de nombreux bouviers sont morts au combat durant les deux guerres.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, les américains ont utilisé des chauves-souris pour larguer des bombes mais sans réel succès. Alors que la Suède utilisait des phoques entraînés face aux sous-marins provenant d'Allemagne.

Utilise-t-on encore des animaux de guerre ?

Oui. En France, l'armée utilise des chiens soldats dans le 132e bataillon cynophile de l'armée de Terre et a aussi recours à des aigles, dressés pour chasser les drones. Et plus récemment, en 2016, la Russie a acquis cinq dauphins qui ont intégré le centre d’entraînement militaire pour mammifères marins de Sébastopol.

Et selon l'analyse d'image satellite obtenues par l'Institut Naval des États-Unis, l'armée russe serait prête à se servir de ces animaux marins pour faire face à l'Ukraine. Non pas pour se défendre mais pour protéger sa base navale de la Mer Noire. En février dernier, les dauphins ont été déplacés à l'entrée du port de Sébastopol, sur la péninsule de Crimée.

L'histoire entre l'armée russe (et aussi l'armée américaine !) et les animaux marins remontent à la guerre froide. Des dauphins à gros nez, des otaries, les phoques, des bélugas étaient utilisés à l'époque pour remonter des objets coulés, détecter des mines, transporter des outils aux plongeurs, secourir des soldats, protéger les navires et les ports de plongeurs ennemis et aussi espionner.

La seule chose qui est sure, c'est qu'aucun être humain ne mérite de mourir pendant la guerre, pas plus qu'un animal, qui n'ont rien demandé qui plus est...