tameteo.com

Inde : court répit orageux, jusqu’à 50°C à nouveau ces prochains jours

Après les températures extrêmes de ces derniers jours, quelques orages ont éclaté en Inde, permettant une pause au milieu de cette canicule historique. Un répit qui s’annonce court puisque des pointes à 50°C sont de nouveau prévues la semaine prochaine.

C’est une petite et relative bouffée d’air moins chaud qui a concerné plusieurs régions de l’Inde et notamment celle de la capitale, avec le déclenchement d’orages qui ont permis de faire chuter la température de quelques degrés. Elle est notamment passée de 45°C le week-end dernier à 39°C ce mercredi à l’aéroport de New Dehli. Malheureusement, la mousson, qui mettra définitivement fin à cette canicule historiquement durable et intense, n’est attendue qu’à la fin du mois. D’ici, les très fortes chaleurs vont se maintenir avec une nouvelle intensification prévue la semaine prochaine.

Cette nouvelle hausse interviendra alors que l’Inde et le Pakistan voisin vivent des heures et des jours difficiles. Des coupures d’électricité sont ainsi venues aggraver un peu plus la situation. Les mois de mars et d'avril exceptionnellement chauds ont fait grimper la demande énergétique, si bien que les centrales électriques manquent à présent de charbon pour répondre à cette demande inhabituelle. Plusieurs villes pakistanaises subissent ainsi jusqu'à 8h de coupure de courant par jour tandis que des zones rurales enregistrent des délestages la moitié de la journée.

Les scientifiques affirment qu'en raison du changement climatique, les canicules sont, certes, plus fréquentes mais aussi et surtout plus sévères. Dans la mégalopole indienne, où la température a atteint 44,5°C samedi dernier, les autorités estiment qu'il reste "moins d'un jour de charbon" en stock dans de nombreuses centrales électriques. "La situation dans toute l'Inde est désastreuse", selon le ministre en chef de Delhi, qui a mise en garde contre de possibles coupures de courant dans les hôpitaux et le métro de la capitale.

Plus à l’est, la région de Calcutta n’a pas vu la pluie tomber depuis deux mois. Elle est ainsi en proie à la plus longue période de sécheresse depuis plusieurs décennies. À cette période de l'année, dans les régions d'altitude de l'État de l'Himachal Pradesh, la pluie, la grêle et même la neige tombent normalement mais depuis deux mois, pas une goutte d'eau ne s’est manifestée et les températures battent des records jour après jour. Conséquence, des centaines d'incendies ont réduit des forêts de pins en cendres, notamment autour de Dharamsala, la ville où réside le Dalaï Lama.

Et la situation ne va pas s’améliorer dans l’immédiat avec la nouvelle hausse des températures prévue la semaine prochaine. Le mercure dépassera alors la barre des 40°C en journée et ne descendra plus en dessous des 30°C la nuit sur une grande partie du Pakistan et de l’Inde. Des pointes à 45°C à l’ombre sont également attendues dans le nord-ouest du pays. Localement, il n’est pas exclu que les maximales s’approchent de la barre des 50°C déjà frôlée fin avril. Il faudra encore patienter trois semaines pour voir une baisse durable se mettre en place avec l’arrivée de la saison des pluies.