Grâce à un courant jet très puissant, des avions de ligne franchissent le mur du son !

Les vols internationaux ont été bien plus rapides qu'à l'habitude au cours des derniers jours, avec des vitesses de vent dans le courant jet atteignant plus de 410 km/h. Les vols ont alors atteint des vitesses supérieures à 1 280 km/h.

Les passagers voyageant vers l'est à l'international au cours des derniers jours ont pu atteindre leur destination plus tôt grâce à un courant-jet rapide.
Les passagers voyageant vers l'est à l'international au cours des derniers jours ont pu atteindre leur destination plus tôt grâce à un courant-jet rapide.

Il y a quelques jours, trois vols différents ont pu atteindre des vitesses maximales de plus de 1 280 km/h, grâce à un puissant courant jet. Normalement, les vols commerciaux volent à une vitesse comprise entre 800 et 950 km/h.

De nouveaux records battus

Des vents de 410 km/h dans le courant jet ont permis à trois vols d'atteindre plus tôt leurs destinations. Cette vitesse du vent, selon les services météorologiques américains, est la deuxième vitesse de vent la plus élevée jamais enregistrée. Le changement climatique provoque des vents plus forts dans le jet stream, qui est une bande étroite de vents qui soufflent d’ouest en est dans l'hémisphère nord. Davantage de turbulences se produisent alors dans le jet stream parce que l’air ambiant ne se déplace pas aussi vite.

Le vol 22 de Virgin Atlantic a quitté l'aéroport international de Washington-Dulles samedi à 22 h 45 et a atterri à Londres 45 minutes plus tôt que prévu. À 23 h 20, l'avion a atteint sa vitesse maximale de 1 290 km/h à une altitude de croisière de 10 000 mètres. Le vol 64 d'United Airlines au départ de Newark à destination de Lisbonne a atteint une vitesse maximale de 1 350 km/h, atterrissant 20 minutes plus tôt que prévu.

Le vol le plus rapide a été le numéro 120 d’American Airlines reliant Philadelphie à Doha, au Qatar. La vitesse maximale était de 1 352 km/h, ce qui a permis au vol d'arriver 27 minutes plus tôt. Bien que ces avions se soient déplacés plus vite que la vitesse du son, qui est de 1234,8 km/h, ils n’ont pas réellement franchi le mur du son. La vitesse de l’avion moins l’assistance au vent n’était pas plus rapide que la vitesse du son.

La nouvelle norme ?

Les effets du changement climatique entraîneront davantage de turbulences dans le transport aérien, au propre comme au figuré. Pour ceux qui volent vers l’ouest plutôt que vers l’est, le vent de face est plus fort, ce qui ralentit les temps de trajet. Voler à l’opposé du courant-jet nécessite plus de carburant, ce qui augmente le temps de trajet prévu et provoque des perturbations.

D’autres événements qui affecteront le transport aérien avec le changement climatique sont les phénomènes météorologiques violents et les incendies de forêt. La fréquence et l'intensité croissantes de phénomènes météorologiques comme ceux-ci entraîneront davantage de retards et d'annulations, ainsi que la nécessité de planifier des itinéraires alternatifs.

Vidéos marquantes