Europe : les images de la vague de froid qui touche le continent

Si la France a été touchée par des intempéries hivernales et une vague de froid la semaine dernière, c'est plus largement une grande partie de l'Europe qui a été la proie de conditions météo rudes entre froid polaire et tempête de neige qui vont d'ailleurs se poursuivre encore plusieurs jours.

Avec un anticyclone très en retrait entre les Açores et l'est de la Méditerranée et des dépressions circulant à des latitudes relativement basses, les conditions météo ont été agitées ces derniers jours sur une grande partie du Vieux Continent. Ces basses pressions ont drainé avec elles un air froid voire même polaire puisque dans certaines régions, c'est une masse d'air directement venue de Sibérie qui s'est invitée. En France, on parle alors du fameux "Moscou-Paris" ! Ces températures largement inférieures aux normales de saison se sont également accompagnées d'humidité, se traduisant par des chutes de neige parfois abondantes.

Cette vague de froid a d'abord concerné le nord de l'Europe, la Scandinavie puis les îles britanniques jusqu'aux Pays-Bas où une alerte rouge était même en vigueur en raison de l'intensité de ces conditions hivernales. Cela faisait ainsi dix ans que le royaume n'avait pas connu de tempête de neige. Avec une couche atteignant 30 cm, elle a généré d'importantes perturbations sur le trafic automobile et aérien. Les températures, qui se sont abaissées jusqu'à -20°C sous abri, ont permis aux Néerlandais de faire du patin à glace en plein centre-ville d'Amsterdam, sur les canaux totalement gelés. Non loin de là, des bateaux amarrés dans un port se sont littéralement figés dans la glace et le givre !

En Russie, pays un peu plus habitué aux vagues de froid et aux tempêtes de neige, cet hiver 2020-2021 rentrera tout de même dans l'histoire. En effet, les chutes de neige ont été particulièrement abondantes ces derniers jours, à tel point qu'un cumul au sol de 59 cm a été relevé dimanche matin à l'aéroport de Moscou. Le record de 60 cm atteint à la mi-février 1956 a ainsi été frôlé. Il n'est d'ailleurs pas exclu qu'il soit battu ces prochains jours, une situation contrastant nettement avec l'hiver dernier où seulement 11 cm étaient mesurés à la même époque, battant le record du plus faible enneigement au cœur de l'hiver pour la capitale moscovite qui était de 18 cm et datant de 2014.

Tous les pays du centre de l'Europe ont été logés à la même enseigne, de la Belgique à la Bulgarie, de l'Allemagne à la Roumanie et de la Pologne à la Grèce, en passant par la Hongrie. Les températures minimales ont ainsi régulièrement approché les -20°C au réveil avec des ressentis encore parfois encore plus froids en raison d'une bise, ce vent d'est à nord-est glacial, qui a pu souffler jusqu'à 50 km/h en rafales. En République Tchèque, un plongeur détenteur du record d'apnée statique dans son pays en a profité pour s'entraîner un lac à Teplice, dans l'optique de battre le record du monde de plongée sous glace. Ambiance vivifiante garantie avec des températures de l'eau proche de 0°C et de l'air avoisinant les -10°C !

Le froid et la neige ont continué à progresser vers le sud au cours du week-end. Ainsi, la neige s'est invitée dans plusieurs régions de l'Italie et même jusque dans les rues de Rome. Cette vague de froid n'a d'ailleurs pas encore dit son dernier mot puis qu'elle continuera de toucher l'est de l'Europe tout au long de cette semaine. Elle traversera même la Méditerranée, à tel point point que des flocons de neige pourront même être observés localement jusqu'en Égypte !