Crues et inondations : quels sont les risques pour la santé ?

L’inondation modifie et dégrade l’environnement du territoire qu’elle touche. Ces intempéries peuvent ainsi porter atteinte par bien des manières à la santé physique et psychologiques des habitants du territoire impacté.

Les risques pour la santé sont nombreux après des inondations.
Les risques pour la santé sont nombreux après des inondations.

Des inondations d’une ampleur inédite, des dégâts très importants et un bilan humain qui devrait encore s’alourdir dans les prochains jours. Les pluies diluviennes en lien avec la tempête Alex qui ont balayé plusieurs villages du nord des Alpes-Maritimes et l’extrême ouest de l’Italie vendredi vont encore mobiliser des centaines de secouristes pendant plusieurs jours.

Si le bilan humain est certes déjà dramatique, les inondations ont de nombreux impacts sur l’habitat et son environnement qui peuvent générer à leur tour un risque pour la santé à court et moyen terme. Ces effets peuvent apparaître pendant l’inondation (notamment au cours de phénomènes rapides), mais aussi après, lors du retour des personnes dans leur logement et des réparations.

Les risques pour la santé physique

Les inondations engendrent une dégradation de la qualité de l’eau potable car celle que nous consommons provient du milieu naturel et est prélevée dans les rivières, les lacs, les sources ou bien les nappes souterraines. Celle-ci peut devenir impropre à la consommation si l’usine d’eau potable a été détériorée par les inondations, soit car l’alimentation en électricité n’est plus assurée par le fournisseur et que le site ne dispose pas d’alimentation de secours, soit à cause des pompes immergées. Ce qui a été le cas dans les Alpes-Maritimes où les infrastructures vitales ont été détruites.

De plus, il arrive souvent que les eaux d’inondations soient souillées par les eaux usées provenant des réseaux d’assainissement qui refoulent. Dans ce cas, il y a un risque de maladie pour les personnes en contact avec cette eau. Après la décrue, les murs, sols imprégnés d’un excès d’humidité peuvent favoriser le développement des moisissures et donc de certaines infections respiratoires aiguës et des pathologies cardiaques liées.

Enfin, les inondations peuvent engendrer des coupures d’électricité et donc l’utilisation des chauffages d’appoint ou de groupes électrogènes dans des locaux mal ventilés ; et donc des intoxications au monoxyde de carbone. Sans compter que des intempéries de ce genre peuvent porter atteinte aux établissement de santé et donc génère une dégradation des services de soin sur le territoire qui peut durer pendant plusieurs mois. Cela impacte fortement les populations sensibles, notamment les usagers chroniques ou ceux dépendant des services à domicile.

Les risques pour la santé psychologique

De telles inondations peuvent impacter profondément la population dans son bien-être psychique. On a pu observer par le passé un accroissement de stress, des états de stress post-traumatique (ESPT), des troubles du sommeil, un mal-être, le développement de phobies, angoisses et dépressions…

Une étude réalisée après la tempête Xynthia en 2010 avait mis en lumière les conséquences psychologiques et l'état de stress post-traumatique chez les victimes. Certains habitants du département des Alpes-Maritimes, se disent d'ailleurs toujours en état de choc une semaine après les intempéries.