Pas-de-Calais et Charente-Maritime : crues et ses conséquences !

Si la tempête Amélie s’en est allée, le temps reste malgré tout très agité ! Les pluies ont été parfois intenses ces derniers jours provoquant des crues dans certains cours d’eau. Celles-ci ont provoqué des inondations, avec des conséquences parfois considérables.

Johanna Castelle Johanna Castelle 06 Nov 2019 - 02:00 UTC
Inondation
La Liane a dépassé les 4,16 mètres dans la nuit de lundi à mardi, un niveau jamais atteint depuis 2000.

Hier les départements de la Charente-Maritime et du Pas-de-Calais ont été placés en vigilance orange par Météo France pour des risques d’inondation. Les pluies intenses de ces derniers jours ont en effet fait déborder certains cours d’eau se trouvant sur ces deux départements : en aval de la Liane (Pas-de-Calais) et en amont de la Boutonne (Charente). Les inondations ainsi générées, ont provoqué de lourds dégâts matériels, et ont présenté un danger pour les habitants. Aucune victime n’a cependant été à déplorer.

Charente-Maritime et Pas-de-Calais : les pieds dans l’eau !

Le débordement de la Liane, fleuve se jetant dans la Manche, a touché plusieurs communes du Pas-de-Calais : Isque, Saint-Leonard, ou encore Saint-Etienne-au-Mont. Les habitants n’étant plus en sécurité, un certain nombre d’entre eux ont dû être évacués de la zone inondée. Au total, plus de 100 interventions de pompiers ont été recensées. Les eaux ont envahi des caves, des maisons, et même des routes rendant la circulation particulièrement dangereuse, voire interdite. Dans le port de plaisance de Boulogne-sur-Mer, un ponton a même cédé sous l’effet du courant de la crue.

Le débit de la Boutonne, affluent de la Charente, est passé de 8 à 40m3 en trois jours. Le niveau peut encore s’élever, surtout avec les pluies attendues cette semaine. Cette rivière est alors aussi surveillée de très près ! Lundi matin le Plan Prévention des Inondations a d’ailleurs été activé dans la commune de Saint-Jean-d’Angély (Charente-Maritime) : les citoyens ont ainsi été invités à prendre leurs précautions en déplaçant notamment leurs meubles, risquant d’être touchés par une potentielle inondation. Des sacs de sable ont également été mis en place afin de limiter la montée des eaux.

Quand l’eau sort de son lit…

Les inondations de ces derniers jours résultent de la crue de différents cours d’eau. Une crue correspond à la montée d’un niveau d’un fleuve ou d’une rivière, ou encore d’une augmentation de son débit. Ainsi, dès lors que l’eau sort de son lit, c’est-à-dire de l’espace qu’elle occupe habituellement, cela peut donner lieu à des inondations. En période de crue moyenne, le cours d’eau gagne alors du terrain et occupe un plus grand espace. On parlera dans ce cas de « lit moyen du fleuve », et de « lit majeur du fleuve », lorsque la crue a atteint un niveau record.

Si les crues surviennent suite à de fortes précipitations, les risques d’inondation quant à eux, peuvent persister plusieurs jours malgré l’absence de pluie. Effectivement, la période durant laquelle la montée du niveau d’un fleuve se propage de l’amont jusqu’à son aval, peut prendre quelques jours. Une crue peut ainsi concernée l’aval d’un cours d’eau plusieurs jours après la fin d’un épisode pluvieux. Dans ce contexte, les habitants peuvent être particulièrement surpris par la présence d’une crue, et à plus forte raison en cas d’inondation.

Publicité