tameteo.com

Californie : Mc Kinney, un gigantesque incendie ravage tout sur son passage

Les flammes ravages des forêts en Californie. L'incendie de Mc Kinney est le plus conséquent observé cette année.

Plus de 20 000 hectares de forêts sont déjà brûlés par le feu de Mc Kinney.
Plus de 20 000 hectares de forêts sont déjà brûlés par le feu de Mc Kinney.

Un incendie de taille exceptionnelle concerne la Californie aux Etats-Unis. Les pompiers luttent durement contre les flammes qui ravagent tout sur leur passage, avec plus de 20 000 hectares déjà réduits en cendres, ce en l’espace de deux journées seulement. Il s’agit de l’incendie le plus conséquent de cette année 2022.

D'après les propos (recueillis par l'AFP) d'une porte parole du sherrif du comté de Siskiyou, au moins 4 morts sont confirmés.

Des flammes qui ravagent tout sur leur passage

C’est plus précisément la forêt de Klamath qui est concernée par les flammes. Des pyrocumulus se sont formés provoquant des orages directement liés à cet incendie. La végétation étant déjà très sèche, rien n’échappe aux feux qui se propagent de fait très rapidement.

Comme en France lors des incendies de Gironde, une partie de la population est évacuée ce qui représentait dimanche soir pas moins de 2000 personnes voire plus. Et pour cause, la situation restait malheureusement favorable à la poursuite du feu et à la diffusion de ses fumées toxiques.

D’après Freeman, un second incendie de taille plus restreinte s’est déclenché plus à l’Ouest à la suite d’un éclair. Des centaines de bâtiments étaient de fait menacés par les flammes. Enfin, un troisième foyer s’est déclenché au Sud-Ouest de l’incendie de McKinney.

La faune mais aussi la flore sont directement touchés, détruites par ces incendies. Leur renouvellement prendra du temps, beaucoup de temps. Il faudra patienter des années et même, des dizaines d'années pour retrouver un environnement comparable à ce qu'il était avant le passage de ces incendies... en espérant que d'autres feux ne se déclenchent pas au fil des ans.

Afin de lutter contre ces feux, ce ne sont pas moins de 650 pompiers qui sont mobilisés.

De tels incendies peuvent générer leurs propres conditions météorologiques locales. Plus précisément, la présence d’une chaleur extrême dégagée par les flammes peut provoquer des vents localement violents favorisant la progression de ces dernières. Aussi, la configuration du relief peut appuyer ces incendies.

Le réchauffement climatique joue-t-il un rôle dans ces incendies ?

La situation météorologique reste néanmoins défavorable en raison d’une sécheresse durable. Chaleur extrême associée à un net déficit pluviométrique rendent également de nombreuses zones de l’Ouest américain très exposées à des incendies de grande ampleur.

Est-ce la marque du réchauffement climatique ? Très probablement. En effet, la récurrence d’un manque de pluie ainsi que des chaleurs plus extrêmes mais aussi plus durable assèche on ne peut plus l’environnement. La moindre étincelle engendre de fait un risque considérable de feux de forêts.