Antarctique : de mystérieuses créatures découvertes sous la glace !

Des scientifiques du British Antarctic Survey ont accidentellement découverts de mystérieuses créatures sous 900 mètres de glace dans les profondeurs de l'Antarctique. Mystérieuses car il s'agit, pour l'instant, d'organismes non identifiés...

Découverte créature antarctique
C'est lors d'un forage que l'équipe de scientifiques du British Antarctic Survey a accidentellement découvert une forme de vie dans les profondeurs abyssales de l'Antarctique...

Découverte importante. Les scientifiques du British Antarctic Survey avaient pour objectif de collecter des sédiments dans les profondeurs de l'Antarctique - plus précisément dans la barrière de glace de Filcher-Ronne, dans l'océan Austral - afin d'en apprendre plus sur l'histoire de la banquise. Pour observer les fonds marins, ils ont foré la glace jusqu'à 900 mètres de profondeur et y ont plongé une caméra.

C'est ainsi que par accident, ils ont découvert la présence d'un organisme, vivant sur un rocher, sous le continent glacé. Jusqu'ici rien de surprenant, la vie est présente partout même dans les lieux les plus hostiles de la planète. Ce qui surprend les scientifiques c'est le type d'organisme, qui reste encore non identifié.

Des êtres vivants inconnus :

À la surprise générale, les scientifiques ont pu observer la présence de ce qui semblent être des éponges, 15 fixées par des tiges, et une fixée directement au rocher ainsi que 22 animaux encore non identifiés qui pourraient inclure des balanes. Cette découverte est d'autant plus importante que c'est la première fois que l'on observe des formes de vies stationnaires et sessiles dans des lieux comme les abysses de l'Antarctique.

"Pour toutes sortes de raisons, de tels organismes ne devraient pas être là”, assure le biologiste du British Antarctic Survey et auteur de l'étude, Huw Griffiths. Car ces formes de vie stationnaires dépendent souvent de la richesse des nutriments en suspension dans l'eau ou de la photosynthèse. Or, à cette profondeur et sous ces 900 mètres de glace, les rayons du soleil ne parviennent pas donc la photosynthèse est impossible.

D'où l'étonnement des scientifiques après cette découverte surprenante qui remet en question les théories actuelles sur la survie des organismes dans des conditions extrêmes : "Comment y sont-ils arrivés ? Que mangent-ils ? Depuis combien de temps sont-ils là ? Quelle est la fréquence de ces blocs rocheux couverts de vie ?" se demande Huw Griffiths.

Des éclaircissements sur l'évolution de la vie :

Cette découverte a soulevé plus de questions qu'elle n'a apporté de réponses. Alors pour tenter d'y répondre, de nouvelles expéditions auront lieu dans les mois à venir. L'objectif : comprendre comment ces êtres vivant réussissent à survivre. Les scientifiques devront alors se rapprocher de ces animaux et comprendre leur environnement. Pas facile quand on sait qu'ils les ont trouvé "sous 900 mètres de glace, à 260 km des navires où se trouvent les laboratoires".

Nous aurons des éclaircissements sur l’évolution de la vie pendant la période dite de ‘la Terre boule de neige’

Les recherches sur ces êtres vivants pourraient apporter des réponses sur l'évolution de la vie sur Terre : "En étudiant comment [ces animaux] se sont adaptés à leur milieu glacial, loin de toute nourriture, nous aurons des éclaircissements sur l’évolution de la vie pendant la période dite de ‘la Terre boule de neige’, il y a des millions d’années, au cours de laquelle notre planète était couverte de glace" explique le biologiste.

Et pour aller encore plus loin : selon les découvertes des études sur la survie des êtres vivants dans les environnements hostiles - comme on peut en retrouver sur d'autres planètes - les astronomes pourraient alors ajuster leurs modèles et partir à la recherche de vie extraterrestres avec des données plus précises.

Selon Kevin Hand, astrobiologiste de la NASA : "Là où il y a de l'eau, il y a de la vie". Et si la vie arrive à se développer dans des endroits aussi hostiles que les profondeurs de l'Antarctique, où il n'y a aucun source de chaleur ou de lumière, il n'est pas impossible que cela se produise sur d'autres planètes...