tameteo.com

Un trou noir créé par des scientifiques surprend avec ses données !

Émerveillez-vous devant cette nouvelle découverte scientifique, qui nous permet d'espérer découvrir les énigmes cachées des trous noirs et leur cohérence avec la théorie.

"Hawking Radiation" pourrait devenir une réalité si les recherches se poursuivent.
"Hawking Radiation" pourrait devenir une réalité si les recherches se poursuivent.

La persévérance dans les idées est l'une des clés du succès. Et l'équipe scientifique en charge de la recherche "Thermalisation par un horizon synthétique" récemment publiée dans la revue Physical Review Research le sait très bien. Depuis qu'Unruh a introduit le concept de trou noir sonique, la promesse d'une expérimentation contrôlée et orientée vers la physique avec la relativité générale a alimenté la curiosité mondiale.

La thermalisation est un processus physique par lequel les particules atteignent l'équilibre de température en interagissant les unes avec les autres.

Les analyses ont porté sur la thermalisation d'un système quantique électronique avec un horizon synthétique. Cela ressemble à un virelangue, mais si vous continuez à lire, vous comprendrez parfaitement.

La thermalisation, une des clés fantastiques !

Dans le monde de la science, avec la porte ouverte pour vous, il est bien connu que la thermalisation dans la gravité se produit dans un espace-temps plat. Dans cette scène, imaginez qu'il y ait des observateurs statiques, qui peuvent détecter l'état de vide pur. Incroyable, n'est-ce pas !

Agujero negro, entorno amarillo, naranjo, rosado, fondo negro
Por ahora, sólo podemos imaginar lo que ocurre al ingresar en un agujero negro.

Maintenant, dans la même scène spatio-temporelle, des observateurs accélérés peuvent être vus. Ils auront un horizon qui génère cela tandis qu'une partie de l'état principal ne peut pas être observé.

Alors que se passe-t-il sur scène ? Le vide apparaît mélangé à un observateur accéléré, venant à s'apprécier comme thermique. La même chose arrive à un observateur stationnaire près de l'horizon d'un trou noir.

Quand tout disparaît

Par contre, il faut savoir que la densité d'un trou noir est colossale, à tel point que même la lumière ne peut s'en échapper si elle est proche du centre de l'un d'entre eux.

Mais à quelle distance ? Cette distance a été appelée "l'horizon des événements." Un autre concept complexe ? Imaginons qu'un véhicule se dirige vers un tunnel, mais avant d'arriver il soit "aspiré" par ce même tunnel. Il y a donc une limite de distance, entre le moment où l'on voit le véhicule avancer et celui où il disparaît près du tunnel ! Il y a l'horizon des événements.

L'héritage de Stephen Hawking

"Ce que nous faisons dans la vie résonne dans l'éternité" disait Máximo, le personnage principal du film "El Gladiador". En 1974, l'esprit brillant de Stephen Hawking a proposé une théorie qui sonnait un peu "bizarre" à l'époque.

Le rayonnement thermique est généré par la température émise par un corps.

Pour Hawking, les interruptions des fluctuations quantiques, causées par l'horizon des événements expliqué ci-dessus, auraient le pouvoir d'émettre un rayonnement similaire à ce que nous appelons le "rayonnement thermique". Par conséquent, en théorie, le rayonnement généré au voisinage de l'horizon des événements d'un trou noir est connu sous le nom de "rayonnement de Hawking".

Pour parvenir à de meilleurs résultats, la recherche a travaillé avec des électrons et des atomes.
Pour parvenir à de meilleurs résultats, la recherche a travaillé avec des électrons et des atomes.

Poursuivant l'enquête, l'équipe a "construit" un chemin d'atomes, à quoi pourrait-il servir ? Permettre aux électrons de "sauter" d'un endroit à un autre. Plus ce saut dans l'expérience était facile, plus l'équipe pouvait faire disparaître certaines propriétés.

Et ce qui est arrivé ? Ils ont créé un analogue de l'horizon des événements, qui a la capacité d'interférer avec la nature ondulatoire des électrons. Ce qui s'en vient est encore plus intéressant.

Jusqu'à présent, aucune indication de "Hawking Radiation" n'a été détectée. C'est parce qu'il s'agit d'un rayonnement excessivement faible.

Ce n'est que lorsqu'une partie du "chemin des atomes" s'étendait au-delà du "faux" horizon des événements qu'une augmentation de la température a été enregistrée. Cette conclusion est cohérente avec la théorie d'un système de trous noirs.

Enfin, les résultats de cette expérience sont essentiels pour connaître le "Hawking Radiation". L'une des clés serait dans l'intrication des particules qui se dilatent de part et d'autre de "l'horizon des événements".