tameteo.com

Tendance décembre: vague de froid, chutes de neige… Que va-t-il se passer ?

Alors que l’hiver météorologique débute officiellement ce jeudi, les conditions météo sont en train de changer avec l’installation du froid. Le point sur le programme attendu jusqu’à la fin de l’année.

Et si la neige s'invitait bientôt en plaine ? C'est ce qu'envisagent certains modèles numériques pour la semaine prochaine.
Et si la neige s'invitait bientôt en plaine ? C'est ce qu'envisagent certains modèles numériques pour la semaine prochaine.

C’est désormais une certitude : 2022 va devenir l’année la plus chaude jamais observée en France. Malgré la baisse des températures en cours et à venir, cette année va donc établir un nouveau record. Pour finir à la deuxième place ; derrière 202, il faudrait un déficit d’au moins 5°C sur le mois de décembre par rapport à la normale nationale, soit quelque chose plus d’improbable. Maintenant que le décor est planté, à quoi doit-on s’attendre pour terminer cette année exceptionnelle ? Le froid qui est en train de s’installer va-t-il s’intensifier ? Les flocons tomberont-ils jusqu’en plaine ? On fait le point sur la tendance de ce mois de décembre.

Menace de vague de froid en première quinzaine ?

Après le passage de l’ultime perturbation de la série ce lundi, les hautes pressions regonflent entre mardi et mercredi, apportant un temps sec dans la plupart des régions. Mais attention, un anticyclone à l’approche de l’hiver n’est pas synonyme de ciel clair, bien au contraire. Les brouillards et nuages bas seront fréquents et tenaces, n’offrant que peu de chances pour voir le soleil s’installer. Les Pyrénées, le quart sud-est et les régions en bord de Manche bénéficieront d’un ciel plus dégagé en raison d’un petit vent présent. Les températures, en baisse vont repasser 3 à 4°C en dessous des normales de saison. Ainsi, les minimales s’établiront souvent autour du 0 ou -1°C dans l’est et plutôt entre 2 et 5°C ailleurs. Les maximales, de leur côté, peineront à remonter avec de 4 à 14°C, des frontières du nord-est jusqu’aux rivages de la Grande Bleue.

La semaine prochaine, la neige pourrait progressivement s'inviter jusqu'en plaine, notamment dans le nord-est.
La semaine prochaine, la neige pourrait progressivement s'inviter jusqu'en plaine, notamment dans le nord-est.

La semaine prochaine, les conditions météo sont plus incertaines. Alors que certains modèles envisagent un redoux sensible et le retour d’un peu pluie, d’autres insistent sur une accentuation du froid. Ainsi, deux scénarios s’opposent, entre relative douceur et humidité et froid plus marqué avec risque de neige. Dans tous les cas, la France se situera à limite de l’air doux atlantique et de l’air de plus en plus froid présent en Allemagne. Pour l’heure, la prévision retenue est celle du scénario intermédiaire avec des gelées fréquentes et parfois marquées dans le nord-est et l’est du territoire et des températures un peu plus douces de l’océan à la Méditerranée. Dans ces conditions, des chutes de neige pourront se produire jusqu’à basse altitude, à affiner.

Vers une météo plus changeante en fin d’année

Les conditions pourraient être plus changeantes en deuxième quinzaine avec d’abord le retour d’un flux dépressionnaire durant la semaine du 12 au 18 décembre. Il s’accompagnera d’un redoux sensible, les températures repassant dans le positif, avec ainsi de la pluie en plaine mais de la neige en montagne, une bonne nouvelle à quelques jours du début des vacances de Noël. La semaine suivante s’annonce à nouveau plus calme, avec des hautes pressions reprenant l’avantage. Mais qui dit temps sec à cette période de l’année dit aussi froid plus ou moins vif. Les températures devraient ainsi repasser en dessous des normales de saison.

C’est ce temps calme et froid qui devrait se maintenir entre Noël et le Nouvel An. La fin d’année s’annonce ainsi anticyclonique, plus ou moins ensoleillée en fonction de la dissipation de la grisaille matinale, et avec des températures souvent négatives au réveil. Pour l’heure, pas de grand froid en vue donc mais gare aux réserves d’air froid qui se rapprochent petit à petit avec un premier test la semaine prochaine. À suivre de près…