tameteo.com

Retour de la neige en plaine : quelles régions concernées ?

Il était attendu et s'est mis en place ce lundi : le refroidissement a, comme prévu, gagné le nord du pays avec l'arrivée d'une masse d'air polaire. Ainsi, les précipitations attendues ces prochaines heures pourront se produire sous forme de neige jusqu'en plaine.

L'hiver n'a visiblement pas dit son dernier mot et revient en force cette semaine avec des giboulées attendues jusqu'en plaine...
L'hiver n'a visiblement pas dit son dernier mot et revient en force cette semaine avec des giboulées attendues jusqu'en plaine...

On croyait le printemps bien installé eu égard des conditions météo de la semaine dernière avec les nombreux records de douceur voire de chaleur battus et pourtant, c'est un retour en hiver qui nous concerne cette semaine avec des températures ayant perdu en moyenne 20°C entre mercredi ou jeudi dernier et ce milieu de semaine. La raison ? L'arrivée d'une masse d'air polaire dans un flux qui s'est orienté au secteur nord, provoquant une véritable dégringolade du mercure. Au lever du jour, les gelées sont ainsi de retour tandis que les maximales peinent à progresser pour ne plus dépasser les 10°C sur la majeure partie du pays.

Giboulées de neige mardi et mercredi

Après le passage d'une perturbation faiblement pluvieuse ce lundi entre le nord et le nord-est, l'air froid s'est installé avec un vent de nord particulièrement désagréable. En matinée de ce mardi, un ciel de traîne va s'activer dans ces mêmes régions, essentiellement en bord de Manche et près des frontières belges et allemandes. Ces giboulées, poussées par le vent, se produiront alors sous forme de pluie et de neige mêlées. En cours d'après-midi, elles gagneront l'intérieur de la Normandie et le bassin parisien, avec même localement un peu grésil.

Mais c'est véritablement en soirée et durant la nuit de mardi à mercredi qu'elles se multiplieront entre la Normandie, les Hauts-de-France, l'Île-de-France et le Grand Est. Avec des températures en baisse et proches de 0°C, elles pourront se manifester sous forme de neige seule et même tenir au sol. Si les quantités resteront faibles, un saupoudrage n'est toutefois pas exclu. Sur les hauteurs de l'Orne, vers les Flandres ou les plateaux lorrains, une couche de 2 ou 3 cm pourra même se former et rendre les chaussées glissantes. Avec les températures négatives prévues mercredi matin, des plaques de verglas se formeront localement, rendant les routes secondaires ponctuellement dangereuses.

Si les giboulées de mars ont été absentes le mois dernier, elles feront leur grand retour entre mardi et mercredi, blanchissant localement les sols du nord et du nord-est du pays...

Mercredi, le risque d'averses neigeuses se maintiendra, tout en étant moins étendu. Ces giboulées circuleront essentiellement entre les Ardennes, la Lorraine, l'Alsace et le Jura. Une fois encore, en raison de températures hivernales, ces flocons pourront blanchir les sols de ces régions et déposer une fine pellicule. Le risque s'estompera jeudi avec le retour d'un temps sec sur l'ensemble du territoire tandis que vendredi, les températures seront en hausse et les quelques précipitations attendues dans l'ouest et le nord se produiront uniquement sous forme de pluie.

Retour de la neige au cours du week-end ?

Les petites pluies de retour par l'ouest vendredi gagneront progressivement l'est du pays au cours du week-end. À la faveur d'une nouvelle baisse des températures, ces précipitations pourront de nouveau se produire sous forme de neige. Ce sera d'abord le cas en montagne et en particulier sur les Alpes, le Massif Central et les Pyrénées puis dimanche, avec la mise en place d'un ciel de traîne, des giboulées se produiront jusqu'en plaine. Des flocons de neige virevolteront alors dans le ciel de Normandie ou encore dans le Grand Est.

Ce retour à des conditions hivernales n'a rien d'exceptionnel, des gelées matinales et des chutes de neige pouvant se produire en plaine au cours de la première partie du printemps. Toutefois, l'écart de températures entre la semaine passée et ces jours-ci est lui remarquable, car à la fois, brutal, très important avec jusqu'à 20°C perdus et concernant de nombreuses régions.