tameteo.com

Plus de 40°C en Espagne ce week-end, la France est-elle menacée ?

Alors que de nombreuses villes ont battu des records de chaleur ces derniers jours, une masse d’air brûlante va remonter de Péninsule Ibérique ce week-end avec plus de 40°C de l’autre côté des Pyrénées. Quelles conséquences pour la France ?

Ciel bleu et températures exceptionnellement élevées concerneront le sud-ouest de l'Europe ce week-end.
Ciel bleu et températures exceptionnellement élevées concerneront le sud-ouest de l'Europe ce week-end.

Ce mois de mai est décidément exceptionnel à tous points de vue, du manque de pluie à l’ensoleillement en passant par les températures à des niveaux parfois inédits. Si plusieurs records de chaleur diurne ou de douceur nocturne ont été battus, une nouvelle bouffée d’air chaud est attendue pour le week-end. C’est la fameuse pompe à chaleur avec une petite dépression au large du Portugal qui va faire remonter un flux de sud chargé en chaleur. Le vent qui l’accompagne, le sirocco, va permettre aux températures de s’envoler à des niveaux exceptionnels.

Des pointes à 42°C dans le sud de l’Espagne

Le pays le plus concerné par cet épisode de très fortes chaleurs sera incontestablement l’Espagne. En effet, de l’autre côté des Pyrénées, les maximales vont dépasser pour la première fois de l’année la barre des 40°C au cours du week-end ! Des pointes à 42°C sont même annoncées par les services météo espagnols, dans la région de Saragosse notamment où le record absolu pour un mois de mai est de "seulement" 36,5°C (mesures depuis 1951). Le Portugal sera également touché avec des températures qui dépasseront régulièrement le seuil des très fortes chaleurs, soit 35°C sous abri, en particulier samedi.

Les températures dépasseront les 40°C en Espagne dimanche et s'en approcheront en France !
Les températures dépasseront les 40°C en Espagne dimanche et s'en approcheront en France !

Ces températures exceptionnelles sont amplifiées par l’effet "dôme de chaleur" dont on parle assez régulièrement lors des épisodes de canicule. En effet, la présence des hautes pressions sur l’Espagne bloque près du sol cet air très chaud en provenance du Maghreb. Elles jouent alors le rôle d’un immense couvercle sur la zone qui emprisonne la chaleur, et parfois aussi la pollution. Une baisse des températures est ensuite envisagée en début de semaine prochaine avec une chaleur rejetée vers le Maroc et l’Algérie.

Vers un nouveau record absolu en France

Quid de la France ? Si notre pays ne devrait pas voir la barre des 40°C atteinte par les thermomètres au cours du week-end, les températures vont toutefois reprendre quelques degrés dans la moitié sud du pays. Ainsi, samedi après-midi, les valeurs atteindront 34°C dans des secteurs tels que Montauban, Auch, Toulouse ou encore Grenoble. Des pointes à 36 voire 37°C sont même attendues localement entre les Landes et la région Occitanie. Pendant ce temps, la chaleur restera plus modérée dans le nord du pays.

Dimanche, il fera même encore plus chaud avec des pointes à 38°C possibles cette fois-ci vers le Midi toulousain voire jusqu’en Auvergne-Rhône-Alpes, soit en moyenne 13 à 15°C de plus que les normales de saison ! De nombreux records de chaleur seront battus et même littéralement pulvérisés. Un nouveau record mensuel absolu pourrait ainsi être établi, les précédents étant de 36,2°C à Dax le 30 mai 1996 pour le réseau principal et de 37,7°C à Roquefort (Landes) le 30 mai 2001 pour le réseau secondaire.

Il ne fait désormais plus aucun que ce mois de mai sera le plus chaud jamais enregistré en France avec une avance sur le record en cours qui date de 2011 qui encore s’accentuer ce week-end. Ensuite, une baisse sensible est envisagée avant une probable hausse prévue dès le milieu de semaine prochaine. Ce n’est donc pas fini, loin de là