Fortes chaleurs : nouveau pic en fin de semaine

Après la fraîcheur du début du mois, les températures ont retrouvé un niveau souvent estival. Si elles baissent en ce milieu de semaine au nord, la chaleur se maintient en revanche au sud avec des records à la clé.

Guillaume Woznica Guillaume Woznica 18 Sept 2019 - 01:00 UTC
C'est à Nîmes qu'il a fait le plus chaud mardi avec près de 37°C, la baisse des températures n'est attendue que ce week-end.
C'est à Nîmes qu'il a fait le plus chaud mardi avec près de 37°C, la baisse des températures n'est attendue que ce week-end.

Si une masse d’air un peu plus frais a envahi le nord du pays depuis quelques heures, les fortes chaleurs continuent de toucher les régions méridionales et en particulier le sud-est. Des records de chaleur mensuels ont même été battus, comme à Aubenas lundi après-midi avec 36,9°C, du jamais vu dans cette ville ardéchoise depuis le début des relevés en 1969. Même constat à Nîmes (Gard) le lendemain avec cette fois jusqu’à 36,8°C, une valeur jamais atteinte en septembre alors qu’on effectue des relevés météo dans cette ville depuis 1929 ! Si désormais les températures baisseront sensiblement jusqu’à jeudi, mais de manière plus limitée dans ces régions, un nouveau pic de chaleur est attendu entre vendredi et samedi.

Jusqu’à 24°C au nord, 32°C au sud

Avant cela, la fraîcheur sera perceptible dans la moitié nord ce mercredi matin avec parfois moins de 10°C entre Normandie, bassin parisien, Hauts-de-France et Grand Est. Pendant ce temps, les valeurs seront bien plus élevées au sud avec déjà 20°C au réveil à Nice et Perpignan. En cours d’après-midi, les maximales se rapprocheront des normales dites de saison au nord avec une vingtaine de degrés à Lille et Strasbourg, 21 à Paris, 23 à Rennes et Dijon et plus de 25°C au sud de la Loire. Des pointes à 30°C sont attendues en Gironde et à Agen, 31°C à Bergerac et jusqu’à 32°C à l’ombre dans le département du Gard.

La journée de jeudi ressemblera fortement à celle de mercredi avec une petite fraîcheur automnale pour débuter la matinée dans les régions situées au nord de la Seine tandis que la douceur s’imposera déjà dans le sud-ouest et près de la Méditerranée. En cours d’après-midi, le contraste nord-sud restera le même avec autour de 20°C sous abri près des frontières du nord-est et en bord de Manche, 22 en Île-de-France, 25 à Nantes et dans le centre-est et jusqu’à 30°C entre l’Aquitaine et l’Occitanie, avec des pointes atteignant localement 32°C.

Dans la capitale, un nouveau pic de chaleur est attendu samedi avec jusqu'à 30°C à l'ombre.
Dans la capitale, un nouveau pic de chaleur est attendu samedi avec jusqu'à 30°C à l'ombre.

Nouvelle hausse des températures vendredi

À l’avant d’une dégradation située sur le Proche Atlantique vendredi, le flux s’orientera temporairement au secteur sud. Ainsi, les valeurs maximales repartiront à la hausse avec le retour de la chaleur dans les régions centrales où les thermomètres s’approcheront des 30°C. Ce seuil de forte chaleur sera largement dépassé dans le sud-ouest avec des pointes à 34°C attendues en Aquitaine. La hausse concernera aussi les régions situées au nord de la Loire avec 24°C à Lille et Reims et 25 dans la capitale.

Mais c’est samedi que le pic de chaleur sera atteint dans le nord et le nord-est avec jusqu’à 30°C entre la région parisienne et la Champagne ainsi qu’en Bourgogne-Franche-Comté. D’une manière plus générale, les maximales dépasseront quasiment partout les 25°C, soit le seuil de chaleur en météo. C’est à nouveau en Aquitaine qu’il fera le plus chaud avant le début d’une baisse du mercure prévue dès dimanche, avec dans le même temps le retour de la pluie tant espérée pour faire reculer la sécheresse.

Publicité