tameteo.com

Chaleur : jusqu’à 35°C attendus, des records à prévoir cette semaine

Cette 3ème semaine de mai est marquée par le retour de la chaleur sur tout le pays avec pas moins de deux pics attendus mercredi puis vendredi. Les valeurs seront si élevées que des records de chaleur mensuels devraient même être battus !

Comme un air d'été... Mai 2022 ressemble davantage à un mois de juillet ou à un mois d'août avec souvent plus de 30°C sous abri.
Comme un air d'été... Mai 2022 ressemble davantage à un mois de juillet ou à un mois d'août avec souvent plus de 30°C sous abri.

Alors que la sécheresse fait de plus en plus parler d’elle depuis quelques semaines, c’est désormais la chaleur qui s’invite et qui semble bien décidée à ne pas nous quitter de sitôt. Après la légère baisse observée au cours du week-end, une nouvelle hausse s’est mise en place entre dimanche et lundi avec à la clé, des valeurs souvent supérieures à 30°C. Et ce n’est pas terminé puisque les journées de mercredi et de vendredi s’annoncent comme les plus chaudes de la semaine, avec de nouveaux records de chaleur attendus.

Des pointes à 35°C sous abri attendues

Si vous avez (déjà) chaud en ce début de semaine, préparez-vous à avoir encore plus chaud ces prochains jours avec l’installation d’un flux de secteur sud à sud-ouest faisant remonter une masse d’air d’origine subtropicale. Ainsi, les valeurs se situeront jusqu’à 12°C au-dessus des normales de saison. C’est aussi le retour du fameux dôme de chaleur avec la présence des hautes pressions qui bloquent ainsi la chaleur près du sol, à tel point que des records de chaleurs vont tomber ces prochains jours, en particulier entre l’Occitanie et les régions centrales.

Ce mercredi s'annonce comme l'une des journées les plus chaudes de la semaine.
Ce mercredi s'annonce comme l'une des journées les plus chaudes de la semaine.

Avec des maximales généralement comprises entre 30 et 35°C mercredi après-midi, des records de chaleur pour un mois de mai pourraient ainsi être battus, notamment en région Occitanie où le record actuel est de 33,4 °C à Toulouse ou encore vers les régions centrales avec les records à battre sont de 32°C à Bourges et de 33,7°C à Saint-Étienne. Et ce n’est pas tout puisqu’après la légère baisse du jeudi liée aux orages, une nouvelle hausse est prévue vendredi avec des valeurs du même niveau attendues, de l’ordre de 30 à 35°C sous abri. Dans une atmosphère lourde, le ressenti pourra même avoisiner localement les 40, un niveau exceptionnel pour une mi-mai.

Vers le mois de mai le plus chaud jamais enregistré

Outre l’intensité, c’est aussi la durée de cette période chaude qui est remarquable. Ainsi, les deux premières semaines de mai se sont achevées avec un excédent de plus de 2°C par rapport aux normales climatiques établies sur la période 1981-2010. Avec l’accentuation de la chaleur prévue ces prochains jours, l'anomalie provisoire de mai pourrait ainsi dépasser largement les 3°C, voire même s’approcher des + 4°C en début de 3ème décade, un niveau exceptionnel et une avance qui rend fort probable que ce mois de mai soit le plus chaud jamais observé. Pour rappel, le mois de mai le plus chaud jamais mesuré date de 2011 avec une anomalie de + 1,9°C.

Au-delà des chiffres, la situation que nous vivons est en passe de devenir exceptionnelle. Entre l’intensité et la durée de cet épisode de chaleur, la sécheresse qui l’accompagne devient de plus en plus inquiétante avec aucune pluie significative attendue au cours des 10 prochains jours. Les dépressions sont ainsi rejetées par les anticyclones qui se succèdent : cette situation de blocage pourrait même perdurer au-delà du mois de mai, les tendances saisonnières envisageant le maintien d’un temps régulièrement plus sec et plus chaud que la normale au cours du trimestre juin-juillet-août…