tameteo.com

Japon : 1000 personnes bloquées par une énorme tempête de neige !

Une importante tempête de neige a recouvert une grande partie du Japon et de nombreux automobilistes se sont retrouvés bloqués sur une autoroute et ont dû passer plus de 40 heures au milieu de la tempête.

Neige Japon
Tempête de neige importante au Japon : les naufragés de la route ont été bloqués pendant près de 40 heures sur une autoroute.

Une grande partie du territoire japonais a connu l'une des plus grosses tempêtes de neige de ces dernières années, avec des cumuls de neige qui, dans certains secteurs du nord du pays, ont atteint confortablement plus d'un mètre et demi de hauteur. Pendant plus de 10 jours, il a neigé de manière considérable dans le centre et l'ouest de Hokkaido et dans une grande partie des régions de Tohoku et Chubu sur l'île principale du Japon, Honshu.

Cette tempête s'explique par un flux persistant de secteur nord-ouest qui a injecté de l'air très froid en provenance du nord de la Russie. Des systèmes dépressionnaires profonds se sont développés les uns après les autres sur le nord des îles Kouriles, près de la péninsule du Kamtchatka, et ont interagi avec plusieurs creux de niveau intermédiaire coulant au nord du Japon.

L'air très froid, venant du nord-ouest, est obligé de passer au-dessus de la mer du Japon où il se charge en humidité et peut alors générer d'intenses chutes de neige, qui, aidées par l'orographie du pays, ont donné les plus grosses hauteurs entre le centre et la côte ouest. Si la ville de Tokyo a été relativement épargnée, les régions de l'ouest du pays ont enregistré d'importantes quantités de neige.

Ils ont été bloqués pendant des heures au milieu de la tempête

La situation la plus délicate s'est déroulée la semaine dernière sur la route 17, l'autoroute Kanetsu, qui relie la capitale à la ville côtière de Niigata dans le nord-ouest du pays. Tel que rapporté par CNN, 1 000 personnes ont été piégées dans un embouteillage de plus de 14 kilomètres et ont été forcées de passer la nuit sur place. Tout a commencé avec une voiture qui a quitté la piste et a littéralement paralysé le trafic.

Malheureusement, les naufragés de la route n'ont pas pu anticiper cet incident. Selon les équipes de la BCC, les autorités ont distribué de la nourriture, du carburant et des couvertures aux automobilistes bloqués de l'autoroute Kanetsu, qui relie la capitale, Tokyo, à Niigata, dans le nord.

La gravité de la situation a contraint le gouvernement à mobiliser les forces armées pour aider aux efforts de sauvetage. Selon ce qui a été indiqué par la société en charge de l'administration de l'autoroute, environ 670 véhicules ont été coincés sur la route à destination de Tokyo, tandis que la voie opposée s'est progressivement fluidifiée.

Un phénomène exceptionnel !

Bien que les chutes de neige aient débuté plusieurs jours auparavant, les plus intenses ont été enregistrées entre mercredi et samedi dernier. Lorsque la neige s'est intensifiée, il a été décidé d'empêcher plus de voitures de rejoindre l'autoroute, mais les embouteillages dus à un véhicule en travers de la route ont obligé un grand nombre de personnes à passer au moins 40 heures au milieu de la neige.

Neige
La neige s'est accumulée dans le centre et le nord du Japon le samedi 19 décembre. Source de la carte : Agence météorologique japonaise.

Selon les agents mobilisés sur place pour déneiger la route, les conditions ont vraiment été difficiles pour débloquer les automobilistes piégés par ces impressionnantes quantités de neige. Des moyens matériels considérables ont été nécessaires afin de venir à bout de cette situation.

Un autre embouteillage similaire s'est produit sur l'autoroute voisine Joshinetsu, où 300 véhicules ont été bloqués par la neige. Cet embouteillage a duré plus de 24 heures. Le Premier ministre du pays, Yoshihide Suga, a été contraint de convoquer une réunion d'urgence du cabinet et a exhorté le public à faire preuve de prudence et à éviter les déplacements inutiles. La tempête de neige est survenue alors que le Japon se bat contre une troisième vague de cas de coronavirus, exerçant une pression sans précédent sur les hôpitaux du pays.