Sud-ouest : importantes inondations après le violent épisode pluvieux

Avec l’important épisode pluvieux en début de semaine, de nombreux cours d’eau sont entrés en crue dans le sud-ouest. Désormais, la situation va progressivement s’améliorer avec le retour d’un temps sec.

Comme prévu, la situation s’est avérée délicate dans plusieurs départements du sud-ouest avec un important épisode pluvieux qui s’est mis en place dans la nuit de dimanche à lundi et qui s’est maintenu durant 48 heures avec un flux de nord-ouest qui a bloqué ces pluies contre les Pyrénées. Ainsi, en l’espace de deux jours, il est tombé l’équivalent d’un mois et demi de précipitations entre le Pays Basque, le Béarn, la Bigorre et jusqu’en Ariège. C’est pour cette raison que 5 départements avaient été placés en vigilance rouge pluie-inondation dans la soirée de dimanche.

Conséquence de ces fortes précipitations, de nombreux cours d’eau sont entrés en crue et ce, seulement un mois après les dernières inondations qui avaient particulièrement touché le sud des Landes et le Pays Basque. Si le niveau est resté un cran en dessous de celui de décembre, le Gave d’Oloron a néanmoins débordé et ainsi inondé plusieurs quartiers d’Oloron-Sainte-Marie, d’Escos (Pyrénées-Atlantiques) ou encore de Peyrehorade (Landes). Dans cette dernière ville, l'école maternelle avait été fermée préventivement tandis que les transports scolaires avaient été suspendus pour la journée de lundi.

Plus à l’est, la situation s’est avérée remarquable, notamment en Haute-Garonne et dans l’Ariège, des secteurs moins habitués à de tels cumuls de pluies. De plus, avec le fort redoux observé en altitude, la fonte nivale a été importante et a également alimenté les cours d’eau du piémont tandis que de nombreux éboulements ont touché plusieurs routes en altitude. Lundi soir, le pic de crue était observé en amont tandis qu’en aval, les niveaux d’eau continuaient à monter, notamment sur le bassin de la Garonne.

Mardi matin, le pic de crue a été atteint dans la ville rose. Ainsi, à la station du Pont-Neuf, la cote affichait 4,31 mètres, soit la plus forte crue de la Garonne à Toulouse depuis juin 2000 qui était alors de 4,38 m. Conséquence, les portes étanches situées au niveau du Port Viguerie et de la Garonnette avaient été fermées dès lundi. Plus en aval, les niveaux continuaient à monter dans des villes comme Agen ou Marmande, d’où la vigilance orange inondation maintenue par les services de Vigicrues.

La décrue qui s’amorce progressivement va se confirmer au cours des prochaines heures avec une onde de crue qui va poursuivre sa route vers l’aval. De plus, le retour d’un temps sec et du soleil va permettre aux habitants sinistrés de procéder au constat des dégâts et au nettoyage. En montagne, retour également à une météo plus clémente avec un risque d’avalanches qui diminuera et avec la réouverture des routes qui avaient été fermées en raison des intempéries.