tameteo.com

Semaine prochaine : la chaleur persiste sur une large partie de la France

L'anticyclone continue de protéger le pays des intempéries. La chaleur, plutôt forte, intéresse la France.

La chaleur va durer tout au long de la semaine prochaine .
La chaleur va durer tout au long de la semaine prochaine .

Alors qu’une partie de la France connaît sa troisième canicule de l’été 2022, les conditions météorologiques se montrent toujours anticycloniques mais légèrement moins chaudes pour la semaine prochaine.

Le positionnement des différents centres d’action place la France sous l’influence d’un air chaud tout au long de la semaine du 8 au 14 août. On surveillera la moitié Sud du pays qui risque de continuer d’observer des températures largement excédentaires avec une possible poursuite de la canicule sur certains départements.

Côté thermomètre, cela donne des valeurs minimales comprises entre 12 et 18°C sur la moitié Nord (moins doux pour la journée de lundi, suivi d’une hausse des valeurs matinales les jours suivants et de 19 à 22°C sur une large moitié Sud.

Quant aux maximales, elles profitent d’une masse d’air chaude et d’un fort ensoleillement pour afficher de 27 à 32°C au Nord de la Loire et de 31 à 36°C pour les régions les plus méridionales. Pour retrouver un air bien moins chaud, direction les côtes de la Manche grâce à l'air marin.

Un week-end du 13 au 14 août possiblement plus chaud

Après une semaine déjà chaude, la situation météorologique pourrait à nouveau se montrer favorable à une hausse sensible des mercures. Ainsi, d’après certaines projections, les températures diurnes risqueraient de grimper jusqu’à 34-37°C sur une large moitié Nord et Ouest de la France, ce après des matinées excessivement douces voire tropicales (températures minimales de 20°C ou plus).

Sur le front des précipitations, ces dernières devraient rester encore rares et cantonnées aux différents reliefs avec quelques ondées orageuses. Pas de quoi venir atténuer la sécheresse qui concerne l’ensemble du pays. Le niveau des différents cours d’eau va donc continuer de s’abaisser avec une probable multiplications des zones totalement à sec.

Une chaleur liée au changement climatique ?

Si l’on regarde un seul épisode météorologique sans comparer avec le passé, alors il est impossible de faire un lien avec le changement, le réchauffement climatique. Cependant, en observant les températures moyennes depuis plusieurs étés, on constate une augmentation de l’intensité mais aussi de la fréquence des vagues de chaleur / canicules.

Le manque d’eau durable est aussi un des marqueurs du changement climatique : les intempéries sont moins bien étalées dans le temps ce qui engendre des périodes sèches plus durables suivies de quelques épisodes pluvieux potentiellement plus intenses.
Ces prochaines années devraient voir une augmentation des conditions anticycloniques sur le continent européen favorisant notamment la raréfaction des précipitations.