Ouragan Eta : 200 morts en Amérique centrale, les États-Unis menacés

Après avoir touché l'Amérique centrale où il a fait près de 200 morts la semaine dernière, le puissant ouragan Eta a perdu en puissance. Rétrogradé en tempête tropicale, il vient de générer d'importantes inondations en Floride.

Alors que la saison cyclonique dans l'Atlantique Nord prendra officiellement fin le 30 novembre, l'ouragan le plus puissant de l'année a touché plusieurs pays d'Amérique centrale la semaine dernière. Classé en catégorie 4, les vents générés par Eta ont atteint des valeurs de l'ordre de 240 km/h. C'est aussi seulement la 5ème fois depuis le début des relevés qu'un ouragan de cette catégorie est observé en novembre sur tout le bassin atlantique. Outre les très violentes rafales, Eta s'est également accompagné de pluies diluviennes avec des cumuls dépassant localement les 1000 mm.

Le Nicaragua a été le 1er pays à être touché par l'ouragan Eta, entre mardi soir et mercredi. En pénétrant dans les terres, il a rapidement perdu d'intensité pour être rétrogradé en catégorie 1 avec des vents atteignant alors 140 km/h en rafales. Les pluies ont été également particulièrement importantes avec des cumuls approchant des 1000 mm en 72 heures dans l'est du pays. Eta a également soulevé une forte houle sur la côte Est de cet état d'Amérique centrale, provoquant encore plus d'inondations et de dégâts.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, ce fut au tour du Honduras d'être balayé par ces pluies et ces vents violents. En poursuivant ainsi sa progression dans les terres, Eta a continué à s'affaiblir pour redevenir une tempête tropicale mais sa lente vitesse de déplacement a provoqué des cumuls de pluies particulièrement importants et même "catastrophiques" selon les propres mots du NHC, le Centre National de surveillance des Ouragans basé à Miami. Ils ont été à l'origine de nombreux glissements de terrain, faisant au total 23 morts.

Mais l'état le plus durement frappé fut incontestablement le Guatemala avec au moins 150 morts ou disparus selon le dernier bilan communiqué par les autorités gouvernementales et ce, alors même qu'Eta était redevenu une simple dépression tropicale. Les cumuls de pluies ont généralement atteint 500 à 800 mm en 48 heures et provoqué de graves inondations. En marge de la trajectoire de l'ouragan, le Belize, le Salvador et le sud-est du Mexique ont également été touchés avec une trentaine de victimes recensées.

Au cours du week-end, Eta a poursuivi sa route vers l'île de Cuba qu'il a touché au stade de tempête tropicale après s'être sensiblement renforcé. Dans la nuit de dimanche à lundi, c'est ensuite l'archipel floridien des Keys et la région de Miami qui ont été concernés par les effets d'Eta avec de fortes rafales de vent et surtout des pluies copieuses conduisant, là-aussi, à des inondations. Désormais, Eta s'éloigne des terres habitées dans le golfe du Mexique mais rencontrant à nouveau des eaux chaudes, il devrait se renforcer, tout en se dirigeant vers le nord-ouest de la Floride qu'il atteindra entre vendredi et samedi.