Ces oiseaux chantent la même chanson depuis 500 000 ans !

Saviez-vous que certaines espèces d'oiseaux se transmettaient leur chant mélodieux de parents à oisillons ? Certains de ces oiseaux chantent le même air depuis plusieurs centaines de milliers d'années !

Chant oiseaux
Le souimanga à double collier de l'Est fait parti des espèces dont le chant n'a quasiment jamais changé.


Les oiseaux apprennent à chanter comme les humains apprennent à parler : par mimétisme. Mais pour les scientifiques, ce processus a ses limites dans le temps. C'est-à-dire qu'au fil des ans, il devient incertain et sujet aux erreurs ce qui peut entraîner un changement certes lent mais inévitable de la chanson.

Une récente étude menée par des biologistes de l'Université de Californie à Berkeley et de l'Université d'État du Missouri à Springfield évoque les chants des souimangas d'Afrique de l'est, qui sont restés pratiquement inchangés depuis plus de 500 000 ans, et peut-être même depuis un million d'années ! Comment l'expliquer ?

Cette constance dans leur chant peut être due à l'absence de changement dans l'environnement de ces oiseaux qui vivent dans des forêts de montagne stables - appelées îles célestes - isolées des autres populations d'îles célestes de la même espèce ou d'espèces similaires pendant des dizaines de milliers d'années à plusieurs millions d'années.

L'idée que le chant des oiseaux changent facilement viendrait probablement d'une étude portant sur les oiseaux de l'hémisphère nord dont les conditions environnementales ont beaucoup changé. Ces environnements changeants entraînent des modifications dans le chant des oiseaux, leur plumage ou encore le comportement d'accouplement.

En revanche, les environnements montagneux sous les tropiques, et en particulier en Afrique de l'Est - du mont Kenya au mont Kilimandjaro en Tanzanie au sud du Malawi au Mozambique - ont connu peu de changements géologiques. De fait, les souimangas à double collier de l'est, n'avaient nullement besoin de modifier leurs chants.

Pour vérifier cet hypothèse, les chercheurs ont dû visiter 15 des îles célestes d'Afrique de l'Est entre 2007 et 2011. Ils ont ainsi enregistré les chansons de 123 oiseaux de six lignées différentes de souimangas à double collier. Et il s'avère que deux populations d'espèces séparées depuis longtemps chantaient des chants quasiment identiques. Alors que ceux séparés depuis moins longtemps avaient des chants très différents.

Ils se sont rendus compte que les chants de Cinnyris fuelleborni des populations d'Ikokoto en Tanzanie et de Namuli au Mozambique étaient presque identiques alors que ces derniers sont séparés par des centaines de kilomètres et depuis des centaines de milliers d'années.