Landes : plusieurs cours d'eau en crue, des dizaines de routes coupées

Après une première décade de décembre particulièrement pluvieuse dans le sud-ouest, de nombreux cours d'eau sont entrés en crue ces derniers jours. Le département des Landes est de loin le plus touché, notamment autour des bassins de l'Adour et de la Midouze.

Les perturbations se sont enchaînées à un rythme effréné depuis le début du mois, se bloquant parfois contre les Pyrénées et arrosant ainsi copieusement le Pays Basque et les Landes. En moins de dix jours, il est tombé dans ces secteurs autour de 300 mm de pluie, que ce soit à Capbreton, Hossegor, Dax, Biarritz, Saint-Jean-de-Luz ou encore Bidache. Pour toutes ces villes, cela représente plus du double du cumul total d'un mois de décembre normal et ce, alors que les prochains jours s'annoncent également humides. Conséquence de cette situation : le niveau des cours d'eau a fortement augmenté, dépassant le seuil de la crue dans de nombreux cas.

C'est ainsi dans le sud des Landes, zone autrefois composée de marais et de marécages, que les cours d'eau ont le plus débordé. Ainsi, l'Adour a atteint son pic de crue avec une cote de 5,54 mètres lundi en début d'après-midi à Dax. Plusieurs points bas de la ville et de nombreuses caves ont ainsi été inondés. Un centre équestre et un camping ont également dû être évacués. Il s'agit pour la sous-préfecture du département de l’une des crues les plus importantes depuis celle de janvier 2014. La décrue devrait désormais s'amorcer lentement dans la journée de mardi et les ouvrages de protection seront progressivement enlevés au fur et à mesure de la décrue.

Le principal désagrément causé par ces inondations a concerné les conditions de circulation. Au plus fort de l'épisode, à savoir samedi en fin de journée, quelques 39 routes départementales étaient fermées à la circulation alors qu'une trentaine d'autres étaient placées sous surveillance par les services de la direction des routes. Outre l'Adour, le bassin de la Midouze situé plus au nord a également été touché. Ainsi, le pic de crue a atteint 5,53 mètres dimanche à Mont-de-Marsan, soit un mètre de moins que la crue historique de mai dernier et les 6,38 mètres enregistrés. Selon Vigicrues, des débordements modérés étaient alors observés.

En début de week-end, c'est entre le Pays Basque et le Gers en passant par les Hautes-Pyrénées où les cours d'eau débordaient. L'Arros-Bouès, la Baïse, la Gélise, le Gers et les Gaves étaient alors concernés par des crues localement importantes liées aux pluies des derniers jours mais aussi à la fonte des neiges dans les Pyrénées où un redoux assez brutal a été observé jusqu'à 2000 mètres d'altitude. Si les dégâts sont restés limités dans le sud-ouest, 4 personnes ont tout de même été blessées à Pey, dans les Landes. Pour palier à l’inondation de la cave de leur maison, une pompe de relevage avait été mise en route afin d’évacuer l’eau. Seulement, la pompe étant thermique, le monoxyde de carbone s’est propagé à l'habitation, intoxiquant les personnes présentes qui ont dû être hospitalisées quelques heures.