StoreWindows10

La tempête Ana a balayé la France

La première grosse tempête de l’hiver s’est abattue ce lundi sur la France. Des vents violents, de fortes pluies et d’abondantes chutes de neige ont impacté de nombreuses régions. 36 départements étaient en vigilance orange au plus fort de la tempête.

Marc Hay Marc Hay 12 Déc 2017 - 15:49 UTC
Image satellite Terra de la tempête Ana en France.

De nombreuses régions ont été impactées ce lundi 11 décembre 2017 par la tempête Ana. Des vents violents ont notamment concerné les régions de la façade atlantique. On a relevé jusqu’à 161 km/h sur l’Île de Ré, 143 km/h au Cap, 137 km/h à l’Île-d’yeu, 122 km/h à La Rochelle et 119 km/h aux Sables-d’Olonne. Même si le vent a soufflé moins fort dans les terres, de fortes rafales ont été observées : 121 km/h à Blois, 104 km/h à Poitiers, 101 km/h à Angers et 100 km/h à Paris.

Cette dépression très creuse a également engendré de fortes pluies sur le Sud-Est du pays. En l’espace de 12 heures, il est tombé 163 mm à Caussols, 156 mm à Peïra-Cava, 145 mm à Saint-Martin-Vésubie, 84 mm à Méounes-lès-Montrieux et 77 mm à Gap. Ces cumuls représentent parfois 1 mois à 1 mois et demi de précipitations normales.

Si de fortes chutes de neige ont concerné les Alpes où le risque d’avalanches était très marqué et le reste en ce début de semaine, de fortes chutes de neige ont aussi impacté le Nord Picardie et la région Nord-Pas-de-Calais. La région lilloise a été recouverte de quelques centimètres de neige compliquant sérieusement les conditions de circulation. 5 à 10 cm de neige ont par ailleurs été mesurés sur les collines de l’Artois.

Le réseau électrique fortement impacté

Les fortes rafales de vent ont engendré de nombreuses coupures de courant selon un décompte d’Enedis, le gestionnaire de réseau. Près de 120 000 foyers étaient privés d’électricité lundi matin principalement dans les Pays-de-la-Loire et en région Centre-Val de Loire. En Vendée, les transports scolaires ont été interrompus et le pont de Noirmoutier a été fermé à la circulation.

Coupures de courant tempête Ana
Pagaille sur le réseau électrique : les agents d'Enedis mobilisés.


En Île-de-France, les vents violents ont entraîné de fortes perturbations sur plusieurs lignes de transport en commun en raison de chutes d’arbre sur les voies. Les fortes rafales de vent dans la capitale ont eu raison de la Tour Eiffel qui est restée fermée au public lundi après-midi.

Le pourtour méditerranéen n’était pas en reste en raison des vents violents et des vagues submersives. A Nice, la promenade des anglais a été fermée au public et le trafic aérien est resté fortement perturbé.

Retour au calme ce mardi

Malgré des conditions plus calmes ce mardi à la mi-journée, 36 000 clients restaient privés d’électricité dont 10 000 en Pays-de-la-Loire, 6 000 en Centre-Val de Loire et 20 000 dans les Hauts-de-France. 1500 agents Enedis et entreprises prestataires restaient mobilisés pour rétablir l’électricité, renforcés par 175 agents d’autres régions venus dès hier prêter main-forte à leurs collègues.

Après un bref répit ce mardi, une nouvelle grosse dégradation est attendue demain sur une grande partie du pays avec de nouvelles pluies et un renforcement sensible du vent.

Publicité