tameteo.com

Fast Fashion : tous les textiles devront être recyclables d'ici 2030 !

La Commission européenne s'attaque (enfin !) à la "Fast Fashion", un concept de surconsommation vestimentaire nuisible pour l'environnement et l'homme. Elle se laisse 8 ans pour changer l'industrie de la mode en Europe et la rendre plus durable.

Fast Fashion Commission européenne
Après l'alimentation, le logement et le transport, l'industrie du textile fait parti des plus polluantes au monde.


Rendre la mode plus durable, plus respectueuse de l'environnement, plus circulaire et aussi plus économe en énergie dans tous les États membres de l'Union Européenne, telle est la promesse faite par la Commission européenne, fin mars à l'occasion du Green Deal.

Au sujet de ces nouvelles propositions, Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne explique qu'il "est temps de s'éloigner du modèle "prendre, fabriquer, casser et jeter" qui a fait tant de mal à notre planète, à notre santé et à notre économie".

Seuls les textiles durables seront vendus en Europe d'ici 2030 !

L'Union Européenne se laisse 8 ans pour mettre un place les propositions faites pour respecter son engagement de faire de l'Europe le premier continent neutre sur la plan climatique, sans pour autant nuire à l'économie, ni à la qualité de vie. Et pour cela, elle s'attaque à la mode rapide, aussi appelée la "Fast Fashion".

Ce concept désigne les marques qui renouvellent leurs collections très vite, très souvent et à bas prix, au détriment de la planète et des droits humains. La Commission européenne souhaite aussi s'attaquer : aux déchets textiles, à la destructions des vêtements invendus, et interdire le greenwashing. Elle mise donc sur la qualité, la réparabilité et la réutilisation des textiles.

Ne souhaitant pas lutter directement contre le gaspillage, la Commission européenne s'en prend à la fabrication des vêtements et veut que "les produits textiles mis sur le marché de l'UE durent plus longtemps et soient recyclables, qu'ils soient composés autant que possible de fibres recyclées, exempts de substances dangereuses et produits dans le respect des droits sociaux et de l'environnement".

L'industrie textile, 4ème source de pollution de la planète

Après l'alimentation, le logement et le transport, c'est l'industrie du vêtement qui fait parti des plus polluants au monde. La production mondiale de textile a doublé entre 2000 et 2015. Et moins de 1% des vêtements sont recyclés ! Très polluants, les vêtements en polyester et en acrylique sont responsables de 35% des microplastiques relâchés dans la nature.

Un européen achète en moyenne 26kg de textiles par an, dont 81% sous forme de vêtements et le reste comprend le linge de maison. 73% d'entre eux sont importés et nous jetons environ 11kg de textiles ! La consommation de vêtement a changé en Europe, elle a baissé de 30% entre 1996 et 2018. On achète plus de textiles mais avec moins d'argent.

Cette surconsommation et surproduction sont alimentées par les industriels de la mode qui incitent les consommateurs à acheter toujours plus de vêtements pour rester dans les tendances. Mais pour justifier des prix bas, ces sociétés n'hésitent pas à utiliser des textiles de moins bonne qualité, souvent fabriqués dans des conditions dangereuses et insalubres, sans respect des droits des travailleurs.