Début d’été pluvieux : le risque de sécheresse définitivement écarté ?

À la moitié de l’été météorologique, un constat peut être dressé pour les régions de l’ouest et du nord : ces dernières semaines ont été particulièrement humides et maussades. Mais le risque de sécheresse estivale peut-il être pour autant totalement écarté ?

Après plusieurs semaines de pluies fréquentes, le risque de sécheresse diminue jour après jour...
Après plusieurs semaines de pluies fréquentes, le risque de sécheresse diminue jour après jour...

Alors que cette saison estivale avait été annoncée plus chaude et plus sèche que la normale par les météorologues de manière unanime, les vacanciers et plus largement les habitants du nord et de l’ouest du pays seront tous d’accord : ce début d’été n’a absolument rien d’estival… Avec des températures à peine de saison et surtout de fréquentes dépressions ou gouttes froides, le ressenti est plus proche de l’automne que d’un début juillet. Ainsi, dans ces conditions, peut-on écarter définitivement le risque de sécheresse pour ces prochaines semaines ? L’anticyclone, aux abonnés absents depuis près d’un mois, s’apprête néanmoins à faire son grand retour à partir de ce week-end, une bonne nouvelle pour les vacanciers…

De nombreux records de pluies depuis début juin

Sur la période s’étendant du 1er juin au 15 juillet, les cumuls de pluies affichent généralement un excédent de l’ordre de 100 % sur les deux tiers du pays et ponctuellement jusqu’à 200 %. Ainsi, plusieurs villes ont connu leur première moitié d’été météorologique la plus pluvieuse depuis le début des relevés météo. C’est le cas de Strasbourg (Bas-Rhin) avec 248 mm relevés, du jamais vu depuis au moins 1924 ! Même constat à Colmar (Haut-Rhin) avec 187 mm ou encore à Saint-Dizier (Haute-Marne) avec 189 mm. Dans cette dernière ville, ce 14 juillet est même devenu le 3ème jour le plus pluvieux tous mois confondus avec pas moins de 79,3 mm en 24 heures, derrière les 100 mm du 11 septembre 2005 et 79,4 mm du 13 septembre 2017.

Certaines villes de l’ouest ont également battu des records de précipitations. C’est le cas de Rennes, Dinard, Tours ou Cognac par exemple. En Charente et sur la côte d’Émeraude, les cumuls atteignent près de 200 mm en seulement 6 semaines, battant ainsi des records vieux de 63 ans ! Conséquence de ces pluies fréquentes et abondantes, les nappes phréatiques ont retrouvé un niveau proche de la normale dans toute la moitié ouest et sur le quart nord-est du pays. Ainsi, actuellement, seuls 16 départements sont concernés par des arrêtés de restrictions d’usage de l’eau quand ils étaient une vingtaine il y a un mois. La situation évolue donc favorablement avec un risque de sécheresse quasi-nul pour ces prochaines semaines, sauf dans le sud-est du pays où les niveaux des nappes souterraines demeurent inférieurs à la normale…

Une situation nettement différente en Méditerranée

Le pourtour méditerranéen constitue l’exception de cette évolution favorable de la sécheresse qui inquiétait les hydrologues à la fin du printemps. Elle s’est même aggravée dans ces départements, les Bouches-du-Rhône ou le Var sont d’ailleurs concernés par des restrictions d’eau depuis plusieurs semaines. Le déficit pluvieux le plus marqué dans ces régions touche la Corse, atteignant -72 % par rapport aux normales depuis le 1er juin. Avec seulement 1,8 mm relevé, Ajaccio connaît son 5ème début d’été le plus sec depuis le début des mesures en 1950. Le manque d’est est également marqué dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur ainsi que dans les Pyrénées-Orientales alors qu’à l’inverse, il est souvent excédentaire sur le Languedoc avec notamment un chiffre de + 34 % pour l’Hérault.

Dans ces conditions, la prudence doit rester de mise dans les départements proches de la Grande Bleue. Les nombreux départs de feux de ces derniers jours viennent d’ailleurs confirmer que 2021 ressemble fortement aux années précédentes avec une sécheresse bien installée en Méditerranée et un risque d’incendies très fort pour toute la saison et devenant même maximal les jours de mistral et de tramontane, à l’image d’ailleurs de ce début de semaine. Les prévisions pour cette deuxième quinzaine de juillet ne changeront pas la donne, bien au contraire avec la poursuite d’un temps sec et donc une sécheresse qui va continuer de s’accentuer… Vigilance cet été dans ces régions !