tameteo.com

Canicule : des températures à plus de 40°C et déjà des records battus

Alors que 14 départements sont en vigilance rouge canicule et 56 autres en vigilance orange en raison de cette vague de chaleur intense et exceptionnellement précoce, de nombreux records ont d’ores et déjà été battus et ce n’est pas terminé…

Il fait déjà chaud, très chaud même et ce n’est pas fini ! Les températures s’emballent depuis quelques jours avec des valeurs atteignant ou dépassant la barre des 40°C. Ce seuil fatidique a d’ailleurs été franchi pour la première fois cette année ce jeudi 16 juin, du jamais du si tôt dans la saison. Il a ainsi fait jusqu’à 41,5°C à Argeliers (Aude) ou encore 40°C pile à Saint-Jean-de-Minervois (Hérault). Jusqu’à présent, les 40°C n’avaient jamais été atteints avant le solstice d’été (21 juin), hors Corse. Le précédent record datait donc du 21 juin 2003, dans le village de Luxey (Landes).

Dans la nuit de jeudi à vendredi, les températures sont également restées élevées dans l’ouest et le sud et en particulier dans les villes. Ainsi, des records de chaleur ou de douceur nocturne ont été battus. C’est notamment le cas à Tarascon (Bouches-du-Rhône) où les thermomètres ne sont pas descendus en dessous de 26,8°C avant le lever du jour, battant le précédent record de 25,7°C et datant de la canicule de juin 2019 (29 juin). Même constat à Arles avec pas moins de 23,9°C au réveil, à Méjannes-le-Clap (Gard) avec 22,7°C ou encore à Avignon (Vaucluse) avec pas moins de 25,1°C au petit matin quand la normale à cette période de l’année est d’environ 16°C !

Les records de chaleur mensuels se sont ensuite multipliés vendredi après-midi, à la fois en Bretagne et dans l’Aude. Il a notamment fait 42,2°C à Durban-Corbières, battant son précédent record de 40,6°C établi le 21 juin 2003. Même chose à Carcassonne avec 39,9°C contre 39,8°C le 21 juin 2003 mais aussi à Castelnaudary avec 39,1°C ou encore Caunes-Minervois avec 38,9°C. En Bretagne, les records ont été nombreux à tomber également avec des maximales atteignant souvent 34 à 36°C sous abri. On notera notamment les 36,4°C de Quintenic (Côtes-d’Armor), les 35,9°C de Pleucadeuc (Morbihan) ou encore les 34,9°C de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). Quelques valeurs inédites en juin ont également été mesurées en Charente-Maritime et dans les Landes, des départements placés en vigilance rouge.

Conséquence de ces très fortes chaleurs, la qualité de l’air s’est nettement dégradée au cours des dernières heures avec des seuils d’alerte à la pollution à l’ozone atteints dans le Grand Est, en Auvergne-Rhône-Alpes, PACA, Occitanie ou encore Normandie. C’est aussi le cas depuis plusieurs jours en Île-de-France, si bien que la circulation différenciée sera mise en place à Paris et dans le périmètre délimité par l’A86 pour toute la journée de samedi et probablement dimanche aussi. Même mesure également prise pour la région lyonnaise.

Enfin, le risque d’incendies est maximal dans ce contexte de sécheresse et de canicule. Avec un air sec, un vent faible à modéré et des températures s’approchant des 40°C, ce week-end est à hauts risques dans le sud et le sud-est du pays mais pas seulement. L’Office National des Forêts a attiré l’attention des promeneurs notamment en raison d’un risque également très élevé dans le nord et le centre du pays, des régions peu habituées aux conditions météo extrêmes actuellement en vigueur.