À 4 jours du printemps, la neige s'est (enfin) invitée en plaine

Certains l'auront attendue tout l'hiver, d'autres se seraient bien passer de son arrivée à quelques jours du printemps... Bien qu'anecdotique, cette neige a localement pu blanchir les routes du nord et de l'est mercredi matin.

Il aura donc fallu attendre le 26 février pour voir la neige s'inviter jusqu'en plaine dans les régions du nord et de l'est du pays. Avec l'arrivée d'une masse d'air polaire maritime, les températures ont perdu de 5 à 12°C en l'espace de 48 heures, entre lundi et mercredi. Les averses de pluie se sont alors transformées en giboulées de grésil, de pluie et de neige mêlées voire de neige seule. Les flocons de neige les plus nombreux ont concerné les collines de Normandie mais aussi les plateaux de l'Oise et des Yvelines ainsi que les plaines de Champagne, de Seine-et-Marne et d'Alsace-Lorraine. Dans la plupart de ces secteurs, les paysages ont simplement été blanchis alors que dès les premières hauteurs, une couche de quelques centimètres a pu se former et tenir temporairement avant le redoux se mettant en place en fin de matinée et à la mi-journée.

Au cours de l'après-midi de mercredi, les chutes de neige ont essentiellement concerné les reliefs avec une limite pluie-neige remontant à 500 mètres d'altitude en moyenne. Ces quelques chutes de neige ne sont toutefois que les prémices d'un épisode plus organisé et plus conséquent attendu au cours de la matinée de jeudi entre les Hauts-de-France, le Grand Est et la Bourgogne-Franche-Comté. Une couche de quelques centimètres pourra alors se former, y compris sur les routes de ces régions. Une hausse des températures est attendue à partir de jeudi après-midi, écartant le risque de nouvelles chutes de neige en plaine pour la fin de semaine ou pour ce week-end.