Incendie en Corse : 1100 ha de végétation détruits

Nous sommes en hiver et pourtant, la Corse est confrontée aux feux comme en saison estivale. Depuis mardi, les pompiers tentent d'éteindre un important incendie dans le secteur de Quenza alors que le vent leur complique sérieusement la tâche.

C'est l'un des plus importants incendies qu'ait connu la Corse en hiver : depuis mardi matin, les flammes ravagent la pinède et le maquis dans les secteurs de Quenza et de Solaro, à la frontière entre la Haute-Corse et la Corse-du-Sud. Si la cause du départ de feu n'est pas encore connue à l'heure actuelle, nul doute que la tempête Hervé qui a soufflé ces dernières heures a contribué à sa progression et son développement. Avec des rafales de secteur sud à sud-ouest atteignant 130 km/h mardi, les flammes ont été violemment attisées et ces vents violents n'ont pas permis aux moyens aériens d'entrer en action. Dans un terrain particulièrement escarpé, les quelque 250 hommes mobilisés ne sont pas parvenus à maîtriser l'incendie avant la soirée. Après avoir encore progressé dans la nuit de mardi à mercredi, des renforts du continent sont arrivés et plusieurs Canadair ont enfin pu décoller mercredi matin.

Mercredi à la mi-journée, la préfecture de Corse-du-Sud faisait savoir que le feu était "stabilisé" grâce à l'important dispositif de lutte aérien, appuyé par plus de d'un centaine d'engins sur le terrain. Concernant les conditions météorologiques, la situation s'était nettement améliorée avec des vents largement moins violents qu'hier, ne dépassant plus 50 à 60 km/h en rafales dans ce secteur oriental de l'île de beauté. Par ailleurs, les températures avaient nettement chuté par rapport à la veille dans un air également plus sec. Au total, la surface parcourue par le feu est estimée à 1100 hectares alors que les services de la préfecture précisent que "plusieurs jours de travail seront nécessaires pour un retour à la normale, compte tenu des difficultés d'accès".