tameteo.com

Climat : les Alpes ont perdu 36 jours de couverture neigeuse

Selon une nouvelle étude scientifique parue dans la revue Nature, l'épaisseur du manteau neigeux dans les Alpes ne cesse de diminuer depuis 600 ans. Quant à la durée de la couverture neigeuse annuelle, elle a chuté de 36 jours.

snow climate change alps
Cette étude plaide pour une adaptation du secteur de la montagne au changement climatique.

Une nouvelle étude parue le 12 janvier dernier dans la revue scientifique Nature permet d'avoir le recul suffisant pour analyser de façon robuste l'évolution de l'enneigement dans les Alpes. Et les conclusions sont sans appel : sur un historique de près de 600 ans, l'enneigement alpin n'a jamais été aussi court et aussi mince qu'aujourd'hui. Explications.

Une analyse basée sur les cernes des arbres

Afin d'analyser l'évolution de l'enneigement dans les Alpes sur un pas de temps relativement long, des chercheurs de l'université de Padoue (en Italie), ont étudié les troncs d'une espèce particulière d'arbuste. Il s'agit de 572 arbustes de genévriers.

Cette espèce n'a pas été choisie au hasard : elle est courante dans les Alpes, même à haute altitude, et se développe de façon prostrée, presque à l'horizontal. Par conséquent, la croissance de ces arbustes cesse dès qu'ils sont sous la neige, ce qui peut se "lire" dans la largeur de leurs cernes.

L'étude, qui a été réalisée dans le Val Ventina en Italie, permet donc de s'affranchir des séries de données météorologiques qui ne remontent pas suffisamment loin dans le temps. Certains arbustes étaient en effet âgés de près de 600 ans !

Le résultat de l'étude des cernes (cercle situé dans le tronc de l'arbre, correspondant à sa croissance annuelle) montre de fortes variations d’une année à l’autre mais une tendance se dessine et s'accélère depuis ces 50 dernières années : l'enneigement est de plus en plus mince et de plus en plus tardif.

Moins de neige et durant moins longtemps

Dans le détail, il apparaît que la durée annuelle de la couverture neigeuse est 36 jours plus courte que la moyenne à long terme, un déclin sans précédent au cours des six derniers siècles. Au cours des 50 dernières années, ce déclin s'est même accéléré avec une réduction de la durée de la couverture neigeuse de 5,6% par décennie.

Par ailleurs, l'épaisseur moyenne saisonnière du manteau neigeux (entre novembre et mai) a également connu une baisse sensible de 8,4% par décennie, entre 1971 et 2019. Cela n'exclut pas des années avec de fortes quantités de neige mais elles se font de plus en plus ponctuelles.

Le réchauffement climatique est clairement responsable de cet amenuisement du manteau neigeux. Et les projections ne sont guère optimistes. L'absence de neige à haute altitude entraîne même un cercle vicieux : la surface blanche de la neige qui concourt normalement au refroidissement des températures se faisant plus rare, les températures se réchauffent et la neige diminue...

Pour les chercheurs, les conclusions l'étude "soulignent le besoin urgent d'élaborer des stratégies d'adaptation pour certains des secteurs alpins environnementaux et socio-économiques les plus sensibles". Il s'agit notamment de diversifier l'économie des montagnes, pour qu'elles ne soient plus dépendantes à 100% des activités de ski.